Auteur Sujet: Future State Of the Scene  (Lu 6963 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Ca serait intéressant que doh échange ses théories sur la scene, et je dis ça sérieusement.

Pour ce qui est de mon "anti geek" troll (admis), c'est VRAIMENT dommage que vous changiez pas le nom mais qu'à cela ne tienne, je peux comprendre l'envie de faire venir du jeune histoire de la détourner vers des sujets plus "noble" :)

Pour ce qui est du fork de la discussion vers les problèmes de la scene dans le web2.0 (avec du vrai bout de psycho dedans):
Une de mes théories est que le problème de la scene actuelle c'est cette foutu "super amitié on est tous copain wai c'est génial" hypocrisy qui règne... et le "venez, pointez vous au party, woohoo c'est là que ça se passe, on est tous copains et on va se baigner tout nu et boire comme des foufous".
Où est passé la gueguerre entre les groupes ? Tout le monde s'entraide, et que jte file mes tricks de coders, et que je partage mon petit vsti pour me faire des copains, et que je te thumb up sur pouet, et que je like sur facebook allez hop...

Au final, ya des groupes "over the top" et en dessous une grosse masse médiocre qui se fait plaisir au zizi et qui est super contente parce qu'elle a pu causer à son héro ROMEO KNIGHT (plus ou moins "ce mec est un des vieux de la vieille donc forcément IS APPRECIATED) deux secondes durant une party sans même relativiser sur la qualité de la musique du mec, meh face, scene style. Tout ça, c'est comme le mythe de la démocratie, comment le TOP pourrit le BOTTOM avec des idées de super fraternité, juste histoire de rester au top :)

Troll à part, sérieusement, ya pas une prod actuelle que j'ai regardé jusqu'au bout, no design, only code porn, no direction, et les musiques, excusez moi mais sérieusement les bons musiciens se sont tous cassés ya belle lurette parce qu'ils avaient compris qu'il n'y avait plus rien pour les intéresser dans la scene... et ceux qui sont resté le sont resté surement parce qu'ils avaient grave de la praise, plus qu' IRL. Et même si on peut argumenter pendant des heures sur la qualité d'un mix ou de la prod d'un jco... ce qu'il fait de ses capacités, c'est vraiment du gaspillage.

Mais ça vient surement de moi, je me suis levé un matin et je me suis dit que j'avais envie de rien prouver aux gens qui restaient dans la scene, que j'avais rien à leur dire. Alors bon, j'ai des copains, je pense à eux, ici même sur cette board et j'espère bien que vous comprendrez mes mots correctement: je chie pas sur la scene, juste, ce qu'il en reste m'intéresse malheureusement que trop peu et je regrette énormément une certaine époque qui fut plus fournie en création.

N'hésitez pas à me lancer un gros TL;DR

Bah grosso modo, ma théorie c'est que la scene a atteint ses limites.
Tu te plains du coder porn, mais justement, que reste-t-il à part ça ?
Tu parles de JCO. Lui c'est avant tout un vidéaste et ce n'est pas un "demomaker"... Mais le fait que tu le cites en exemple en dit beaucoup et voilà le fond de ma pensée :
A partir du moment ou la technologie permet de faire des merveilles d'effets visuels et que le montage numérique est à la portée de tous la frontière entre la demo et l'animation est poreuse. Or être un coder à la pointe de la technique et un metteur en scene avec un sens de l'esthétique et un background culturel suffisant est quasiment impossible. Voire même, mettre deux personnes qui ont chacune une de ses compétences ensemble est difficile. Quelques uns y sont parvenus comme MFX ou Moppi, mais au bout d'un moment, comme toi, ces gens de talent (enfin là je ne parle plus pour toi) se disent qu'ils ont mieux à faire que de divertir des potes ayant chacuns bu l'équivalent de 3 valises de kro. Tout ça pour avoir des thumbs et des piggies sur Pouët et gagner une carte graphique ou une obole. Autant se passer des contraintes techniques du code si on veut faire des oeuvres visuelles...

Et il y a le contexte. Avant pour qu'une démo soit vue, il fallait un réseau, des swappers, des bbs, des charts, des diskmags... Maintenant le réseau est à la portée de tous. Les jeunes veulent faire du buzz ! Pas la peine d'aller boire de la bière et dormir sous des tables avec de la techno chiptune composée à la scie circulaire comme berceuse (ça sent le vécu).

Donc pour résumer, A moins d'un renouvellement et d'un nouveau challenge technologique, je pense que le nombre de membre de la scene va aller en décroissant progressivement et son age moyen augmenter encore. Je ne sais pas si elle disparaitra. Je ne pense pas, mais qui sait... Et comme ça commence à être le cas, les seuls qui resteront au top auront un niveau tel que les autres, malgré leur talent, paraitront bien médiocres.

La scene tu l'aimes (coder porn, médiocrité relative et biture avec les potes et parfois qq trucs géniaux) soit tu la quitte (genre des mecs qui font du vélo à poil sous leur blouse, par exemple).

Et il y a le contexte. Avant pour qu'une démo soit vue, il fallait un réseau, des swappers, des bbs, des charts, des diskmags... Maintenant le réseau est à la portée de tous. Les jeunes veulent faire du buzz ! Pas la peine d'aller boire de la bière et dormir sous des tables avec de la techno chiptune composée à la scie circulaire comme berceuse (ça sent le vécu).

So, true. Et ça fait des années que je le dis.
Surtout, un mec qui commence va pas être obligé de lire une tonne de commentaires fortement débile autour de sa création si il n'a pas décidé de suivre les canons de la scene.

Donc pour résumer, A moins d'un renouvellement et d'un nouveau challenge technologique, je pense que le nombre de membre de la scene va aller en décroissant progressivement et son age moyen augmenter encore. Je ne sais pas si elle disparaitra. Je ne pense pas, mais qui sait... Et comme ça commence à être le cas, les seuls qui resteront au top auront un niveau tel que les autres, malgré leur talent, paraitront bien médiocres.

C'est pas déjà le cas?

La scene tu l'aimes (coder porn, médiocrité relative et biture avec les potes et parfois qq trucs géniaux) soit tu la quitte (genre des mecs qui font du vélo à poil sous leur blouse, par exemple).

Tu la quittes jamais, soyons sérieux. Soit tu l'aimes, soit tu la troll :)

ps: merci pour la petite parenthèse désobligeante, c'est comme ça que j'aime mon doh

Où est passé la gueguerre entre les groupes ? Tout le monde s'entraide, et que jte file mes tricks de coders, et que je partage mon petit vsti pour me faire des copains, et que je te thumb up sur pouet, et que je like sur facebook allez hop...

Mmmmm, par où commencer ?
La guéguerre je pense qu'elle existait parce qu'il y avait plus de fame à la clef. Faire une démo c'était peut-être pas plus facile mais ça impliquait moins de trucs long a apprendre par rapport à maintenant, et en tant que nouveau truc y'avait plus de diffusion (opinion).
Deuxio, c'est un truc que j'ai constaté très souvent, ça sert a rien de critiquer directement le travail de quelqu'un, autant attendre qu'il s'en rende compte lui-même. "A Man convinced against his will is of the same opinion still". Je pense que laisser un commentaire sur pouet du style "ton truc c'est de la merde" ou "j'aurais fait ca en bleu au lieu de rouge", non seulement ça ne marche pas mais c'est même moins efficace que ne rien dire (edit: enfin ça dépend du mec qui parle aussi). D'où peut-être l'apparence d'hypocrisie alors qu'en fait si une prod ne plait pas elle sera ignorée et le fautif pourra en tirer les conclusions qu'il veut.
Ensuite, ben les codeurs en tout cas s'entraident (pas seulement dans la demoscene) et pas uniquement par altruisme, c'est parce que c'est efficace.
Rentrer dans la demoscene de 2012, c'est compliqué, ingrat, alors si en plus on rend la tâche plus difficile aux autres...


La tâche n'est pas rendu si difficile, il me semble justement que les nouvelles recrues bénéficient de plus de souplesses de la part des sceners, tant qu'il évite pouet (et depuis un moment on peut dire que poser une question sur pouet finit souvent par aboutir sur une discussion intéressante - avec son lot habituel de bruit blanc il est vrai)

Il est vrai que devant la longue liste de choses à apprendre afin de coder une demo, une personne puisse être fatalement démotivé. Moi même, j'ai essayé d'apprendre (en dilettante) et je dois dire qu'il m'est difficile de me motiver tant le résultat obtenu est déprimant.

Et en effet, le commentaire du type "its crap" ou "I'd have done this/that" n'est juste qu'un commentaire adolescent, histoire de dire "regardez ce que MOI j'en pense" ou encore "j'ai du gout hein" ou plus loin encore "hey, j'a les mêmes gouts que vous les gars". Dans certains cas, je pense même que certaines démos sont downvoted car le scener ne cherche pas à aller à l'encontre de ce que penseraient certains de ses pères/pair/paires.. ne cherchons SURTOUT PAS à comprendre pourquoi une demo de zden provoque un tel remou ou pourquoi la elevated marche, non nononononon, contentons -nous simplement de dire que c'est de la merde ou que c'est un thumb up car c'est bien plus facile à justifier que le contraire :)

Et pour revenir sur le coder porn, je n'ai rien contre, je pense juste que c'est bien plus intéressant de voir du coder porn déguisé derrière une application créative et jolie... bien sûr, le "joli" est forcément subjectif.

Si j'ai continué et si je continue à regarder sur quelques boards de la scene, c'est avant tout parce que je m'y suis fait des amis alors en effet: qui suis-je pour parler de cette atmosphère "on est tous potes"; bien que je ne suis justement pas pote avec tout le monde;

"la scene tu l'aimes ou tu la quittes", c'est en vérité bien plus compliqué que cela.
Si tu l'aimes vraiment, tu te dois d'en discuter avec les gens de l'extérieur, tu dois la remettre en question et, ce qui est mon cas: remettre en question sa présence, sa contribution; Ce que je fais depuis quelques jours sous un simple contaste, appuyé par les remarques désobligeantes de Doh: Si les gens s'en foutent volontiers de ma "musique" (pour toi mon doh), autant aller la faire écouter ailleurs.

Les copains de la scene qui se préoccupent savent demander des snippets par email :)


Je viens de découvrir ce post et l'autre d'où est tiré celui-ci et je me permets d'ajouter de l'eau au moulin en tant que "nouvel actif de la scène" (^^)

>Où est passé la gueguerre entre les groupes ?
En a-t-on vraiment besoin ?
Quel intérêt ?
Si on prend le classique Atari/amiga, il y avait les différences techniques :
"Nous on fait des scrolls super fluides et vous que dalle bande de bouffons!"
"Oui mais vous, vous avez du hard pour faire ça, nous on code les trucs à la main, bande d'assistés"
Bref, une joyeuse poilade.
Sur Atari, que je connais un peu mieux, "la gueguerre entre groupes" pouvait devenir plus que virulentes avec insultes et plus si affinités et ce, sans aucun traits d'humour.
Est-ce que ça manque vraiment ?
Personnellement, je ne le pense pas.
Maintenant les "coups de fion" entre groupes/potes oui, ça manque! :)
Mais la guerre en tant que telle, je ne pense pas que celle-ci soit nécessaire.

>Il est vrai que devant la longue liste de choses à apprendre afin de coder une demo, une personne puisse être fatalement démotivé. Moi même, j'ai essayé d'apprendre (en dilettante) et je dois dire >qu'il m'est difficile de me motiver tant le résultat obtenu est déprimant.
Reste à voir ce que tu attends de toi.
Si tu espères atteindre un niveau d'excellence avec surtout des résultats concrets rapidement, je pense que tu te fourres plus que le doigt dans l'oeil, et j'en sais quelque chose :)
Je ne dis pas que ce n'est pas possible, mais la dose de connaissance qu'il faut est, comme tu dis, impressionnante. Forcément pour un codeur de démos actuel, ce n'est pas la même vision, mais pour un débutant, il faut sûrement apprendre le langage, l'environnement, la librairie graphique, voire un peu d'algo et je comprends que ça ne soit pas super motivant.

>Au final, ya des groupes "over the top" et en dessous une grosse masse médiocre qui se fait plaisir au zizi et qui est super contente parce qu'elle a pu causer à son héro ROMEO KNIGHT
Je suis complètement contre cette vision et la façon dont c'est dit.
Je ne peux que prendre mon cas personnel : les premières fois où j'ai rencontré des "pseudos" de la scène en vrai, j'ai sûrement eu une petite érection. Pourquoi ? Parce qu'il s'agit de personnes que tu ne connais que via les démos, dont tu admires le travail et forcément, tu es quand même impressionnés de les rencontrer en vrai. Bon après, quand tu en connais certains, le côté impressionnable a vite fait de redescendre :)
Lorsqu'aux demodays nous avons rencontré certains membres de Calodox, ça a été un moment intense car étant fans de ce groupe, voir ces personnes en vrai, bah ça fait quelque chose. La même pour Alkama aux apéros des sceners hein :)
Ca fait fanboy ? Ca fait ado fan du dernier chanteur à la mode ?
Oui peut-être, mais ça fait du bien aussi.

>Et comme ça commence à être le cas, les seuls qui resteront au top auront un niveau tel que les autres, malgré leur talent, paraitront bien médiocres.
So what ?
On en revient à la base : Que veux-tu faire dans la scène demo ?
Si ton but est de concurrencer et dépasser les "grands groupes" (même si ça ne veut pas dire grand chose), il va te falloir du travail, beaucoup de travail, une blinde de boulot, un truc de ouf guedin, et pour le repos, tu vas pouvoir te gratter ; la reconnaissance de l'excellence ne tombe pas du ciel mais provient de tes petites mains.
Maintenant ton but, si but tu as, peut être de faire une démo parce que tu en as toujours rêvé, tu veux faire un truc de tes mains (Mmm), tu veux te prouver que tu peux y arriver, tu veux emballer des gonzesses ou je ne sais quoi d'autres, et bien la donne change.
Tu ne vas plus te comparer à "l'élite" et donc tu ne déprimeras plus en te disant que tu es une merde qui n'arrive pas à leurs chevilles mais tu continueras seulement sur ton chemin et à ton rythme.
Tu ne réaliseras pas quelque chose de merdique, mais peut-être de faible niveau et ce n'est pas du tout la même chose, tu seras fier de ce que tu auras fait, ou en tout cas, c'est tout ce que je te souhaite, et surtout tu continueras à prendre ton pied en faisant des démos.
Les personnes auront beau te dire "oui mais par rapport à telle ou telle démo, c'est un peu nul ce que tu as fait" tu répondras avec toujours le même sourire sur le visage "c'est sûr que ce n'est pas du même niveau, mais je suis quand même bien content de ce que j'ai fait ; j'ai bien kiffé et avoir terminé cette démo me donne la banane pour la prochaine"
Alors oui les autres paraîtront médiocres vis à vis de "l'élite" mais ils auront aussi la satisfaction d'avoir fait quelque chose et de faire partie de cette scène démo ; à leur niveau, mais ils en font partie. Et c'est déjà bien mieux que ceux qui ne font rien :)

Sinon quoi ?
On ferme la porte, on rend les clefs ?
La scène est morte depuis belle lurette et pourtant ça bouge encore.
Comme quoi.

Je ne sais pas si tu me parles à moi où si tu parles de manière générale alors je répondrais par message privé :)

Non non. Le  "tu" est rhétorique ; je ne m'adresse à personne en particulier. juste une façon d'écrire. Si c'était perso je sais comment te joindre mon lapin  :)

Alez Roger une derniere avant de partir ..... c est pour moi

Alez Roger une derniere avant de partir ..... c est pour moi

Volontiers, mais on parle politique alors.

Deuxio, c'est un truc que j'ai constaté très souvent, ça sert a rien de critiquer directement le travail de quelqu'un, autant attendre qu'il s'en rende compte lui-même. "A Man convinced against his will is of the same opinion still". Je pense que laisser un commentaire sur pouet du style "ton truc c'est de la merde" ou "j'aurais fait ca en bleu au lieu de rouge", non seulement ça ne marche pas mais c'est même moins efficace que ne rien dire (edit: enfin ça dépend du mec qui parle aussi). D'où peut-être l'apparence d'hypocrisie alors qu'en fait si une prod ne plait pas elle sera ignorée et le fautif pourra en tirer les conclusions qu'il veut.
Ben, ça dépend des commentaires. Il y en a qui font chaud au coeur et qui motivent. Certains aident à prendre du recul sur sa prod (elle n'est pas aussi réussie/ratée qu'on l'imaginait). Certains sont vraiment utiles, constructifs et aident à faire mieux la fois d'après. Beaucoup sont inutiles, mais c'est facile de les ignorer.

Ensuite, ben les codeurs en tout cas s'entraident (pas seulement dans la demoscene) et pas uniquement par altruisme, c'est parce que c'est efficace.  Rentrer dans la demoscene de 2012, c'est compliqué, ingrat, alors si en plus on rend la tâche plus difficile aux autres...
Oui, et ça permet de se faire des potes. Et ceux qu'on aide nous aideront peut-être la prochaine fois. Et, pour l'ego, on peut récupérer un greet :)

Citer
Il est vrai que devant la longue liste de choses à apprendre afin de coder une demo, une personne puisse être fatalement démotivé. Moi même, j'ai essayé d'apprendre (en dilettante) et je dois dire qu'il m'est difficile de me motiver tant le résultat obtenu est déprimant.
C'est difficile de commencer tout seul dans son coin. Bosser avec quelqu'un est utile, chacun motivant l'autre. Et si tu bosses avec quelqu'un qui a plus d'expérience, il te montrera comment faire, te passera des bouts de code, etc. La mise en place d'une démo est parfois un peu chiant, mais ensuite c'est vraiment fun.

Ca pour le coup, le côté social IRL de la scene, l'apprentissage de la deadline, des soirées à se poser des question, et le côté "les voyages forme la jeunesse", c'est forcément un énorme plus de la scene.

Ce sujet manquait cruellement de données statistiques de référence.
http://blog.subsquare.com/state-of-the-demoscene-1991-2012-new


>Et comme ça commence à être le cas, les seuls qui resteront au top auront un niveau tel que les autres, malgré leur talent, paraitront bien médiocres.
So what ?
On en revient à la base : Que veux-tu faire dans la scène demo ?
Si ton but est de concurrencer et dépasser les "grands groupes" (même si ça ne veut pas dire grand chose), il va te falloir du travail, beaucoup de travail, une blinde de boulot, un truc de ouf guedin, et pour le repos, tu vas pouvoir te gratter ; la reconnaissance de l'excellence ne tombe pas du ciel mais provient de tes petites mains.
Maintenant ton but, si but tu as, peut être de faire une démo parce que tu en as toujours rêvé, tu veux faire un truc de tes mains (Mmm), tu veux te prouver que tu peux y arriver, tu veux emballer des gonzesses ou je ne sais quoi d'autres, et bien la donne change.
Tu ne vas plus te comparer à "l'élite" et donc tu ne déprimeras plus en te disant que tu es une merde qui n'arrive pas à leurs chevilles mais tu continueras seulement sur ton chemin et à ton rythme.
Tu ne réaliseras pas quelque chose de merdique, mais peut-être de faible niveau et ce n'est pas du tout la même chose, tu seras fier de ce que tu auras fait, ou en tout cas, c'est tout ce que je te souhaite, et surtout tu continueras à prendre ton pied en faisant des démos.
Les personnes auront beau te dire "oui mais par rapport à telle ou telle démo, c'est un peu nul ce que tu as fait" tu répondras avec toujours le même sourire sur le visage "c'est sûr que ce n'est pas du même niveau, mais je suis quand même bien content de ce que j'ai fait ; j'ai bien kiffé et avoir terminé cette démo me donne la banane pour la prochaine"
Alors oui les autres paraîtront médiocres vis à vis de "l'élite" mais ils auront aussi la satisfaction d'avoir fait quelque chose et de faire partie de cette scène démo ; à leur niveau, mais ils en font partie. Et c'est déjà bien mieux que ceux qui ne font rien :)

Bah, en gros, tu dis la même chose que moi. Je décris juste le fait, mais grosso modo, je pense que c'est clairement un frein pour obtenir des nouvelles recrues. En fait quand je suis devenu scener, tout le monde pouvait prétendre à faire partie de l'élite. Ensuite l'écart entre élite et débutant n'a cessé de se creuser sur Amiga. Puis le pc est apparu, il y a eu un pic de prods, mais ça s'est ensuite encore érodé du fait qu'en plus de la capacité personnelle, tout le monde n'était plus au même niveau hardware.
Moi je ne critique pas, je ne suis pas mécontent de la taille assez restreinte de la scene aujourd'hui. Car au moins, tu sais que la majorité de ceux qui en font partie ne cherchent pas la gloire, mais comme tu dis, s'éclater créativement. C'est un défouloir plus intéressant que les réseaux sociaux web car il y a le coté party, compétition mais sans le coté institutionnel et guindé de certains festivals de création amateur. Et tu as toujours quand même la possibilité de faire du buzz en dehors de la scene avec une bonne prod si c'est ce que tu recherche.

En fait quand je suis devenu scener, tout le monde pouvait prétendre à faire partie de l'élite.


Pour illustrer par l'exemple ce que doh veut dire,