Communauté > Blabla de sceners

HS pixelartdisk

(1/135) > >>

Graindolium:
'précédant score 6jrs, reprise 25/05à5h'

et ben énorme les rêves après
plein d'image dans ma tête
et j'avais déjà remarqué que le chant de l'hirondelle
est très psychédélique
le bruit de l'hirondelle créé des dialogues dans mes rêves
hallucinant
je parle à une hirondelle dans mes rêves , elle a l’apparence d'une femme
0_0
c'est du bruit suggestif
et je suis spéculatif
j'ai encore mal aux couilles et aux vésicule
mais moins
j'arrive à savoir qui se touche et qui reste assez long temps normal .
et tu sais ce que j'ai conclut
80% des gens que je connais au moins sont des addicte de l'auto-fellation , bien sur je parle aussi de ceux qui vive en couple
votre stresse cause cette réaction
c'est un moyen de vous calmez
c'est de la lâcheté !
Pour rencontré le sens de notre vie qui est :
femme nature et paix !!!
ça n'est pas simple
c'est une souffrance
par ce que notre monde est souffrance
comprend tu
pour rencontré des filles, il y a meetic.fr qui demande 100boule, 
easyflirt  c'est pourrie,
il y a des forum pour ado aussi
crois moi nous somme encore des ados!
des vieux ado adulte dépressif
ça functionne par décennie
de 0 à 10 ans = enfance , de 10 à 20 ans = adolescence, de 20 à 30 = adulte, de 30 à 40 = vieux adulte, de 40 à 50 = put1 de vieux   _attente de la mort...
toi et moi ont est sur la période adulte
c'est le moment d'être un excité de ça race
club de rencontre ,
cessez l'auto-fellation, et avoir du tact réel-time avec les gens qui nous entour
violent ?
l'orgasme que j'me suis tapé hier c'était presque du LSD monsieur !
c'était genre diffusé ensuite durant plusieurs heur,
quant je me branlais c'était pas forcément rapide et mes orgasmes était ridicule,
ne ressentais plus de différence significative,
ainsi que mon instinct sexuel avait été oublier après des années d'auto-fellation ,
un vrais homme ne pratique pas l'auto-fellation 2 fois par jrs;
mais plutôt une fois par semaine, et encore.
le cancer de la prostate ?   ce que j'en pense ?
je l'attend , je l’emmerde, c'est 3 fois par semaine ?
je m'en fiche,
il faut bien mourir un jr
je veux pas mourir en m'étant branler toute ma vie en restant dans ma piaule à mastiqué le jouet,
y a un monde là dehors
tu veux connaitre la mort , ou tu veux attendre quelle te fauche pour l'humour de dieu ?
hier j'ai presque halluciner
je me suis coucher j'avais des flashs d'image
je me sentait libéré
ça faisait long temps que de 1  - je n'avais ressenti un désir sexuel aussi fort
et de 2 - un vrais orgasme !
je vous pleins tousse
vous êtes des larves , vous ne vivez pas , vous survivez
la télévision les ordinateurs , les voitures, l'essence , la minable nourriture , le goudron, tout cela n'est qu'une survie !
de la fellation rien de plus, du stresse
vivre c'est bien + simple et plus grand que ça
liber ton esprit
liber toi du pouvoir
tu le comprendra mieux en le retrouvant
le sadisme nous à fait esclave de notre jouissance
apprend à la contrôlé pour vivre
 et pas survivre
le continuum est là vertèbre de là vie
vous avez oublier que des forces extraordinaire sommeil en vous
me retenir de branlette c'est une forme d'auto-sadisme ,
de mon point de vus vous êtes faut
vous être des hypocrite
:                      )
fait comme moi
il n'y a aucune honte à se révélé,
ils appel ça de l'humilité
j'appelle ça de la sincérité
nous somme des Gamètes alors comportons nous comme le Gamète,
il nous faut voyager dans le flux universel de l'espace

devenir un guerrier, là ou l’expression "avoir des couilles "prend tout sont sens

Graindolium:
une relation n'est que basé sur le principe d'être ouvert à la suggestion


je vie l'instant présent
il n'y a que ça
avec ce nouveau pouvoir dont je suis investi je peut créé ce que je veux
toute est possible
seulement je dois cesser de regarder du porno
ces tentation vaine, quitte à se détruire ,  un suicide temporel
et enfin je rentre dans une sphère de lucidité
où je vois et j'envisage le chemin  de ma destiner , une vérité
depuis toujours
quant ensuite nous somme mise à l'épreuve du mal
il n'y a rien , ici maintenant et ça depuis que pensé ne se peu plus
tout n'est qu'un encadrement du présent
le présent est la mort
le moment infiniment fini de la téléportation de l'espace à se réincarné en espace !
depuis toujours
toute est fait de mort , la mort est le continuum espace,
privé de l'existence , les objets et quelque soit ces mobilités sont noyé dans la ténèbres du néant
mais cela ne peut duré
je suis le présent
ma force n'est pas naturel
elle n'est pas illusion
tout n'est que reconnaissance ,
ce savoir ne s'oublie pas, il ne se créé pas, il ne se trouve pas, il est le continuum
ce savoir est le concepts du juste , il est le cour chemin , il est l'infini dans ces divinations , il est ce que vous croyez savoir multiplier par zéro
il n'y a pas de temps, il n'y a que du réflex
ma perception est grande
et je ne vois rien pour autant
le continuum est réel

la mort quelque soit le point de vus est une extase,
l'existence quelque soit ces vus est une souffrance

Graindolium:
est le Vortex
l'homme qui se meurt
est en progression vers le fondement du tout
l'horizon est infini vers le fini de ça nature
ça nature de vérité
cette progression dans l'espace forme un couloir vers un trou, qui s’agrandit
de sorte que ça dimension n'est aucune relativité à notre échelle, de sorte que nous somme le focus d'un microscope pointé sur l'origine du monde
cette source est partout
 l'éponge
tellement de secret pour une  si simple et unique vérité !
à ce moment la peur est trop énorme pour signifier une émotion
à se moment nous somme mort !
quant nous somme alors le moment
cette instant ,
le vortex est une téléportation ,
copier coller
la téléportation est le pouvoir
là où nous somme mort nous étions idée
la mort est une idée
relativement !
l'idée est création
la mort créé
rien ne se crée que par la mort
guérir signifie mourir
amours signifie mourir
dieu signifie être mort
le diable signifie existé
croire, avoir peur
là où croire peut signifier espoir et foi, ou sinon obsession et pouvoir
comment ne pas si trompé
pourtant , il n'existe null poésie capable de la signifier telle ça nature
et s'il existe de telle mots ou un telle art il est trop sacré pour être partager
la vie n'en est t'elle pas un ârt suffisant
qu'est ce que l'ombre, vivre cacher, renoncer ,
sinon craindre
comme ceux croyant en dieu
tu crois en dieu car tu le crains , si tu ne le craignait pas, tu le connaitrait
connaitre l'ombre
la protection
car tu est chaire et matière et univers et idée
car tu est vérité et illusion
la mort est le seul savoir, savoir de dieu, l'esprit de l'éponge
ma mort sera une naissance ,
une naissance créatrice , une naissance physique, spirituel , un travail ,le créateur
ma chaire crois en ces émotions
et les émotions sont la foi depuis toujours pour tout
quant à la raison
s'il n'y avait pire folie que l’existence,
l'esprit nous aurait tué
par ça raison , qui serai le vide
ça commence avec dieu , ça fini avec dieu
personne n'est + éternel que cette vérité
j'ai passé un moment dans l'ombre
cette ombre était faite d'une intense lumière qui était faite d'une profonde vérité qui ne s'exprimait pas en mots de vanité ou de pouvoir
mais en mots d'amours
je m'étais oublier
j'avais oublier que j'étais l'humain
la personnalité signifiait seulement une lointaine forme de souffrance mental
ma peau était lisse et rose
la terre chantait , sont chant était une vision dans l'ancienne mémoire de la naissance
tu crois te connaitre quant soudain tu peut être surprit de ce que tu avait oublier , de si fondamental et pure vérité
je sais que je suis mort
quelque par au centre du présent
à cette endroit je sais que je meurt
je n'y crois pas
mais je sais en l'ayant vus
c'est surement la seul chose à prétendre savoir pour parler du dieu
tu ne vas pas mourir !  tu est déjà mort
tu vas seulement le savoir pleinement bientôt

Graindolium:
voici ton dieu;
afin de comprendre tu en sera privé,
ainsi dieu devin croyance,
l'homme créé,
vivra par l'abstinence de là certitude,
crois tu en l'amours ?!
que par la vie tu achete ta mort,
crois tu en l'illusion ?!
que par la mort tu donnera la vie,
crois tu au pouvoir ?!
dans l'obsession tu sera intelligence ,
crois tu à la paix ?!
que ton savoir est juste
crois tu à la souffrance ?!
que le temps est vaine
crois tu au présent ?!
que tu est mort depuis que tu crois,
CROIRE la mort , les idées, l'illusion , la vérité, dieu
dieu n'existe pas, le diable existe,
le diable est illusion, dieu est réel,
ce qui te tue te rend plus vrais

Je Vois, le temps qui nous faisait jeune , des recherches et ces pouvoir œuvrant, les occasions raté, une destiner créé, et alors ce moment est insupportable, tu à tué ton temps, tu t'est priver de la mort, tu a méprisé dieu , alors que ta croyance était grande, en cette instant les seul idée qui te serons permise d'un future déjà restrin en possibilité, le regret ici entouré par la mort, tu est déjà mort depuis le début, tu n'est là que pour ton sacrifice, elle est là femme, celle qui attend, celle qui dans sont infini laideur abstraite et dénuer de sens parait beauté jouissance et paix,
tu à peur de continuer à évité le présent, tu à peur de continuer à raté ta vie , veux tu mourir ?! veux tu aimé ?! veux tu cessé de nié ton dieu !
je prend de l'age , je m'oxyde , je meurt, le temps existe nous le subissons ,
ma confiance est grande, toi esclave de cette jouissance , je te vois mourir, j'ose parler de la paix que tu connait, après avoir été pouvoir et peur

croire signifie "avoir peur de"
croire est la souffrance, croire signifie existé, croire aimer,

dieu te montre comme ta croyance n'est qu'un vide, tu est blabla bla
comme la croyance et la mort sont indissociable, telle la souffrance et là jouissance, telle le paradoxe, le fini dans l'infini
pour l'homme la femme est ça mort, tu ne te connait pas si tu n'est pas mort, tu ne connait pas dieu si tu n'est pas mort
je vie je meurt je créé !
croie en lui et il fera taire les souffrances, dieu donne la mort, créateur de paix, rédempteur des enfers,


j'ai peur :
de pèrdre de mon pouvoir, mon petit pouvoir,
l'amours que ma mère c'est tué à me donné, pour que je soit force,
ma peur concerne mon temps, je souffre de pèrdre mon pouvoir dans la vanité,
ma peur s'applique à mes idées, j'aime ma personne et est peur de la pèrdre,
j'aime ma chaire, mon corps est miens comme mon égo, ces possessions qui m'ont été confier sont vouez à être reprise par le créateur, j'ai peur de les pèrdre,
ma volonté ma beauté sont mienne,
j'ai peur de me donné en vaine, de mourir pour le chaos,
j'ai peur de me donné à ce qui est mystère et secret et inconfiance,
je ne désire que créé la paix par ma mort, de là même j'ai peur d'aimé, d'aimé ce qui est faut, peur alors de me donné au créateur,
peur de mourir par ce que j'existe !

veux tu pèrdre tout ce que tu a ?!
veux tu te donné au créateur ?!
veux tu mourir , veux tu aimé ?!

il n'y a de plus noble vanité que de tué au nom du pouvoir, ou nom de la peur, de la haine, retarder la date de la mort, crois tu ne jamais mourir, crois tu être éternel, crois tu être le diable, tu le croie, et tu en mourra, quelle est le sang du dieu

je ne suis pas né au paradis, j'étais mort pour naitre dans un enfer où l'amours d'une mère n'était pas sincère où toute nature était torturé et cette abstrait faisait duré ma mort dans ma nouvel vie !
ça n'est que plus tard que je découvris la nature profonde du bonheur, ce que signifiait dieu, sans jeu de vanité aucun, sans les tourments , une mort de paix
une évidence qui n'est pas donné à tousse

sais ce que signifiait cette vergence ,
tu parle de vergence, tu parle d’intelligence, de mystique , l'abstrait,
celà est comparable à la jouissance culminante d'un terrains de guerre, l'aboutissement absolut de l'idée,
vous ferez la guerre et vous mourez, vos idée vous y mènerons, vous y perdrez vos idées, telle est là mort,

quant tu aura trouvé ce que tu cherche, tu ne pèrdra plus ton temps, tu sera mort,

la croyance et la mort sont indissociable ,
l'idée est le cercle de savoir, la croyance est la spiral existentiel , la mort est le point de transformation,
mourir signifie se libéré de la croyance, croire en dieu signifie alors chercher à mourir soit par croyance soit par savoir , là est ton éternel,

le dieu te fera mourir, tu n'est que croyance




tu est jeune, tu est dans le présent, pour toi le temps est une duré, le temps est une démonstration de ta souffrance, de ton besoin , par ton hyper activité tu force une compassion pour elle, tu signifie la pèrte du temps, te méprisé ne cause que d'avantage de souffrance, ton amours sera méprisé par les idées , ces idées te ferons mourir, car tu croira en celle qui te méprise, celle même qui s’accrochera à celui même qui n'existe pas, ainsi ces jeunes connaisse une souffrance que de vivre dans l’intelligence extrême qui n’aboutit à rien, deviens haine, puisque tu sais que tu existe maintenant,  de l'égo qui veux t'aimé, il veux tué, je suis , je te tue, crois tu en toi ? il n'en fait aucun doute , depuis que tu à été méprisé , que tu fait partie d'un jeu de pouvoir ,
cette sexualité nous en apprend sur la vie , tu est adulte, je te vois, je fantasme de ta torture pour moi seul, si j'aurais imaginer un enfer tu aurais été le bourreau et le soumit, si j'aurais imaginer un paradis tu aurait été mon bonheur partager ,   tu était dans un présent intemporel avant d'être dans l'obsession de ton pouvoir de mort,
encore combien de temps dois-je perdre avant de pouvoir me donné à toi , comme toi te donné au créateur, quant pourrais-je mourir,
vois comme je suis excité , je suis jeune et chaque jours est une folie pour moi, tu ne fera que nié le dieu, pour jouir de ma souffrance, je te haïrais ,
je peut lire tes pensés en t'observant, je sais ce que tu lie en moi , ainsi je me connait ainsi nous nous connaissons, tu n'est pas aussi vrais, tu est hypocrite, tu te cache , tu à peur , tu à peur d'aimé , tu nie ton dieu !
tellement de distance dans toute acte, comme le chemin entre 2 morts, tout l’effort si trouve , il n'y a que ça à donné ,
telle sont mépris car elle ne mérite pas ton amours, si elle l'acceptait ça signifierait quelle na pas peur d'aimé , la peur engendre le mépris, et ta souffrance eu été méprisé , tu t'est seulement donné au diable , tu à perdu ton temps , tu vas donc à ton tour  nié le dieu , par la haine, la vengeance, l'obsession,  la croyance est grande en ton âme , et cette délivrance que tu sent venir, telle la pitié que sera ton dieu, crois tu vraiment qu'il ne savent pas comme tu sais, sache que là vérité est universel , ainsi si je te dis comment bien mourir tu jouira d'un bonheur qui t'est dû, telle la religion , le savoir croire, tu te méprise toi même du moment qu'il n'y a aucun mystère, par ça perversion elle cherche la peur, la vanité , c’était simple tu sera quoi chercher , quoi croire , tu sera mourir pour dieu !


je ne songe cas une seul et unique chose, LA MORT, la vérité, je crois que ce monde est une prison , je crois que l'amours est une souffrance , et je crois que je vais mourir , et que ça ne s'arrêtera jamais que par la mort, je crois au renoncement, je crois au présent,



je te méprise pour n'avoir su garder l'innocence, je te méprise pour avoir cédé aux tentations, mon mépris te révèle une culpabilité, je te méprise hypocrite , mon accusation réclame ta mort,


pouvoir est suggestion, je suis en quête, de la mort, je payerais très cher cette mort, ma vanité est telle que le plus long des chemins ne m'impressionne pas, le commun des hommes qui m'ont entouré montrait des ambitions significativement ridicule, de telle personnalité se reflète authentiquement par les femmes, c'est pourquoi toute cette hypocrisie m'inspire la pèrte du temps,
dieu doit me tué, je le mérite, je veux brûler mon argent, pèrdre tout, je ne vais pas attendre la mort, je ne vais pas chercher là mort, la mort viens à moi, la mort m'est dû ! ne nie pas le dieu, il n'est que synonyme de jouissance, il n'est que mort, pouvoir est croyance,
mort et pouvoir sont indissociable, je dois pèrdre mon pouvoir pour mourir , renonce au diable, jouissance délivre de la souffrance, ma mort me délivrera de l’existence , est lisible sur mon visage, je lie la mort partout, dieu est présent partout,

ton pouvoir te conduira à la mort, telle est l'Amour,
je méprise ce monde, ce monde est vaine, ce monde m'ennuie,
je n'y aurais jamais de femme, n'y de travail, n'y quoi que se soit à y créé de bon et d'authentique, il n'y a qu’hypocrisie, ce pays est l'enfer ,

et + tu vie dans le présent + le temps coute cher, jusqu'à te couté la vie !
la mort sera une pitié à mon intension ,  inutile à présent de croire encore que la mort des autres peut t'apporter le pouvoir de prolongé ton existence, inutile de leur en vouloir pour la souffrance qu'ils t'inflige depuis que tu est né ,
se sont des lâches, ils ont peur, et comme je n'est plus peur , je me fiche d'eux, je les méprises,
je suis JE, et JE meurt!

Graindolium:
je ne désire pas renaitre en enfer, c'est pourquoi je refuse de mourir par l'enfer, tachant de préservé ma réincarnation spirituel récament obtenu au paradis, mais impossible d'échappé à la mort peut importe le mépris que j'ai pour le côté obscure, mon esprit finira forcément par divagué dans des pensés toujours plus nombreuse et incertaine, transformé ma volonté en bouleversement radical, si tu a su qui tu était bientôt tu ne fera aucune différence entre la mort et ces illusions, telle est le jeu, bientôt tu aimera joué, joué pour perdre, telle est la vanité, telle est l'enfer , la mort pour toute espoir que de croire en cette mystique, un diable qui te montre le dieu pour te trompé, et une fois avoir tout perdu tu ne meurt pas comme tu l'aurais souhaité , ça recommence et il te faut à nouveau joué avec ta vie , alors connait tu seulement que folie

toute vanité mène à la mort, tu sera bientôt possédé par l'ombre, envouté par la magie, t'en d'illusion, t'en de sens à donné à l'abstrait, t'en de perversion,
croie tu resté juste !? , croie tu encore savoir parler du dieu , depuis les ténèbres ?! dsl mais je ne parle pas de ce que je ne ressent pas !
sinistre damnation que pensé par le passé,

il n'y a plus noble liberté que de mourir pour la création,
telle est le point de vus,
tu est relatif, avant ça tu était relativité seulement, mais maintenant que tu fait partie d'un univers, ta souffrance lui appartiens, telle est le pouvoir, tu ne peut mourir par lui , pure vanité que de croire en dieu, je ne veux pas le croire, je veux être dieu, mais tu nourrie cette fascination pour la mort , telle tu ne sera renoncé au pouvoir, tu ne sera lui résisté , inutile de croire qu'il libérera les autres de leur éternel damnation, il a une emprise absolut sur leurs âmes , évidence qu'est la solitude , seul sentiment dans les ténèbres, pas de réalité, infini manipulation qu'est l'existence, un laboratoire d'où les expériences de la souffrance, identification de l’abstrait , conscience qu'est là croyance , cette état où l'on ne peut que mourir en vaine, telle est là psychose, le pouvoir est une prison,!
je m'étais libéré de l'obscure, mon innocence à nouveau viens d'être troublé par l'obscure de la force,
je me haie , il n'y a pas de sagesse à pensé l'espace, la seul sagesse est de connaitre le cour chemin, hélasse les ténèbres ne permette que l'imprévisible et alors la sagesse ne s’acquière que par l'expérience , terrible tourment qu'est cette vanité , mensonge qu'est alors devenu l'espoir  une réalité indissociable de la peur

ma lucidité laissera bientôt place à des contradictions infini, une persuasion dans l'intelligence qu'est l'enfer

Navigation

[0] Index des messages

[#] Page suivante

Sortir du mode mobile