Auteur Sujet: Les filles dans la demoscene  (Lu 20699 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

(J'ai jeté un marianne dans la seine une fois... hihiihihihihihihihih hin hin hin)
Bizarre que personne n'ai cité Lluvia et son groupe de fille Eve (c'était Ev... ou Eve. ?)

la Artefact Mega-Demo que personne n'a encore encodée
C'est pire que ça, elle est pour l'instant introuvable! :(

Citer
Il y'a un certain temps les sceners français ont d'un seul corps ostracisé une sceneuse amiga, au point même de l'amener à renier tout contact avec la scène française après le traitement dans celle-ci. (ok les mecs étaient plutôt jeunes à l'époque, mais c'est pas une excuse à mon sens)
Heu... si c'est le cas auquel je pense , c'était un cas * très très très très très * particulier, sur une personne qui a été bouleversé mais qui manifestement * n'est pas un enfant de coeur, et n'a pas réglé tout ses problèmes *, plus a comparer à des questions de trollage comme le cas "EP", et qui n'a rien a voir avec le sexisme (confer sa soeur qui est sceneuse aussi, qui n'a jamais eu de problème). Et non, c'est pas rédhibitoire.  Je pense que cette personne serait bienvenue sur le forum par ailleurs, parce qu'elle a régulièrement produit des demos, après voilà,...

 il y a toujours eu une minorité de sceners français isolé aussi, qui n'ont jamais fréquenté les sceners a coté de chez eux (ou trés peu, mais sans haine), mais ont préféré collaborer avec des sceners d'autres pays. Du coup des fois t'apprends qu'untel que tu croyais italien ou allemand est français et vit a coté de chez toi.
(edit: il y a jamais eu d'animosité contre ces mecs du tout de la part de qui que ce soit !)

Ola, la digression... certes intéressante.
Est-ce que les français pensent vraiment du mal d'un scener français qui ne fait pas partie d'un crew français?

Ça m'intéresse... étant donné qu'aucun français, à part Stv, n'a voulu faire une prod avec ma musique, est-ce mon manque de talent? Hmmm qui ouvre le sujet?

 Question intéressante posé dans les bons termes, mon cher kaneel, mais c'est pas exactement ça: voilà comment je vois les choses:

1. Il y a un effet "Nul n'est prophète en son pays" très fort dans la demoscene. C'est du au fait qu'entre français, on est en concurence, et on se connait. Donc on a *parfois* une tendance à s'exclure.

2.Quand tu communiques dans une langue étrangère, tu as tendance à dire moins de connerie, et a être plus poli. Et comme on communique moins souvent mais sur les points essentiels, ça fait une com plus efficace.

Par example, dans le groupe mankind, on a été dans les "outsiders" des groupes amiga français entre 95 et 98, mais on a été les dernier à placer une demo "Numero1" en france (dans les outsiders amiga actifs, il y avait ukonx, kiki prod,... et devant il y avait skarla, syndrome,...) . En 98 on a commencé a présenter des meilleures prods en espagne et en allemagne: ça a fonctionné a donf, on avait une "aura de groupe underground français", alors qu'en france on était "les joyeux rigolos un peu fondu"...

 Puis bon personne ne nie tes compétences kaneel, mais il y a très peu de prods FR qui sortent et beaucoup de zikos FR dispos.

/troll krabob mon cher krabob, je pensais que ça allait enchainer autrement.
Je pense, pour clôturer le sujet, que la scene française a un style particulier et que parfois, on doit savoir s'éloigner de ses congénères pour aller avec ceux "avec qui on s'entend le mieux". La scene est mondiale et une chose de formidable c'est qu'on peut définir des genres par pays. On parle ainsi de la scene FR de la fin 90, de la scene DK ou du style FI :)

Un petit peu de fouilli:

- Bon pas la peine de faire du pseudo-message cryptique, la sceneuse qui "a eu des emmerdes" c'est Clary/Axis: je n'ai jamais compris si elle avait été fautive de je ne sais pas quoi, ou si des sceners boutonneux trop excités se sont défoulés sur elle (ou les 2), mais je pense que tout cela est allé probablement trop loin.

Le vrai problème ce sont les gens qui lui ont disons baver dessus alors qu'il ne la connaissent ni de près ni de loin, juste sur des rumeurs et des oui-dires.

Et je pense avec honte en avoir fait parti, faut dire que Blue Silence/ex-NGC, avait mis à l'époque le paquet dans le dénigrement de Clary, en lui consacrant carrément un music-disk, avec des titres évocateurs comme "Clary The Pig" ou "Clary the Bitch"...

bref il avait voulu réglé des comptes en ralliant un max de sceners contre elle et avec le recul, y a vraiment pas de quoi en être fier de ça bien au contraire -___-


- La place des sceneuses: Bien c'est ça le problème, elles se sont pas ou n'ont pas vraiment eu l'okaz de s'imposer "sur le terrain". On constate d'ailleurs que pas mal d'entre elles ne font pas parti d'un groupe (sceneuses isolés), et que quasiment aucun gros groupe n'en a accueilli en son sein.

Conséquence: il n'y en a pas énormément qui ont pu montrer leur skill dans des grosses prods (La seule qui me vient à l'esprit c'est Sheena, la copine de Willbe je crois, pour la Coma de Cocoon...) internationales ou locale, ce qui fait qu'on ne retient pas trop leur nickname de ci-de la (faut l'avoir vu en vrai, mais du coup on retient plus le coté "tiens une fille!" que "tiens, la zicos de BimBam Prod!" ^^


- Pour la jalousie entre sceners français, c'est pourtant pas l'impression que la scene m'a donné quand je l'ai découverte... Je pense qu'il y a plus une histoire de "prestige" de faire parti d'un groupe étranger qu'autre chose, la plupart du temps quand on entendait que tel french était dans tel groupe étranger c'est que c'était un gros groupe (Sanity, Scoopex, Complex, Essence, etc...)

La fameuse concurrence, je l'ai pas tout le temps constater, je préfère me souvenir de gars avec une notoriété locale ou internationale qui venait filer des coups de mains aux noobs (qui parfois n'en demandait pas tant ^^ ) plutôt qu'autre chose.

C'est d'ailleurs ce qui m'a le plus frapper, en comparaison par exemple au monde de la japanim' français et des fanzines, où des gars préfèrent crever que d'écouter les -bons- conseils des autres, ou bien l'inverse, préfère la mort plutôt que de révéler que sur tel illustration, le mec a utilisé tel procédure de calque, ou s'est inspiré de tel illustration: bref ambiance invivable où les types "jouent leur vie" et se regardent tous comme des cowboys prêt à abattre le premier venu -___-

ça manque un peu de :-* tout ça !!!


t'as raison je reposte une pic de jeri  :-*


Bon alors je commence toute de suite par un disclaimer, c'est pas pour faire mon white knight, mais il me semble qu'il faut noter que parfois le sexisme est très dur à voir par les hommes, puisqu'ils n'en sont pas les destinataires.

Un cas qui concerne le milieu de la scène française. Il y'a un certain temps les sceners français ont d'un seul corps ostracisé une scéneuse amiga, au point même de l'amener à renier tout contact avec la scène française après le traitement dans celle-ci. (ok les mecs étaient plutôt jeunes à l'époque, mais c'est pas une excuse à mon sens)

Juste que cela soit dit, histoire d'équilibrer le truc. Les milieux techniques restent relativement hostiles aux femmes ...
C'est vrai ! et c'est bien dommage.

ouai... :-\  bon ça fait le 3eme gars qui se plait à "souligner" que les "femmes sont ostracisés dans la demoscene", alors que d'après mes expérience perso, c'est tout le contraire, je ne connais que des sceneuses mieux que bien intégrée depuis 15 ans en demoscene (truiss, bunny, io, sole, ayame, ...) et effectivement leurs rôles est plus régulateur et matriarcal qu'autre chose.

 Maintenant, imaginez ce que ça fait à une fille qui connait pas le milieu, d'arriver sur un forum ou 3 ou 4 types d' affillés rabâchent (à tord d'aprés moi) que " les femmes sont ostracisés dans la demoscene". ... ben ça pour le coup, ça ostracise.
 (tient... j'ai une idée...)

Krabob, pour être honnête je ne peux pas parler des femmes et de la demoscene car je n'ai assisté qu'à peu de demoparties. Cependant, dans le secteur informatique, elles sont bien ostracisés. Il n'y a qu'a regarder le nombre de femmes sur un plateau de dev. Il y en a peu et quand il y en a, elles sont souvent voir quasi tout le temps, obligé de démontrer leurs compétences alors qu'avec un type cela ne serait pas la même chose. Il y a bien sur des contres-exemples et c'est tant mieux. :)

truiss

  • Invité
Bonjour :)

Je répond (avec plaisir) à la sollicitation de krabob sur ce sujet souvent abordé du "mystère des filles dans la demoscène" :D
Je ne peux pas parler au nom de toutes les filles, et je ne pense pas qu'il faille généraliser non plus. Je parlerai donc de ma propre expérience.
Je dirai que les filles ne sont pas particulièrement ostracisées, mais que leur statut reste quand même à part. En général on les apprécie (ou les déprécie) d'abord parce qu'elles sont des filles, avant de s'intéresser éventuellement à leurs talents. Je pense qu'il faut avoir un peu de force de caractère pour passer outre les quolibets ou les blagues graveleuses, il faut se frayer son chemin...
Mais quand j'y réfléchis je pense que la difficulté est la même pour toute personne qui cherche à intégrer la demoscene, surtout si elle n'a pas de groupe. Comme il a été souligné, c'est vrai que dans le cas contraire les filles restent souvent "la copine de" "la fille de tel groupe" pas nécessairement par sexisme mais parce qu'être une fille reste un peu singulier dans la demoscene.

Je n'ai jamais rencontré de scener qui me dise ouvertement "tu n'es qu'une fille" ou un truc comme ça. J'ai eu des remarques condescendantes, des difficultés à approcher certaines personnes, mais je ne suis pas du genre à me cacher derrière un prétendu sexisme, peut être était-ce seulement parce que je n'étais ni très connue, ni très douée, ni faisant partie d'un groupe renommé.

Au sein de kikiprods je n'ai jamais eu aucun souci de statut, ni moi ni Bunny n'avont jmais été désignées pour faire la popote ;) a vrai dire à cette époque on profitait de notre statut de fille pour se la jouer un peu "princesse", en party aussi.

Je ne pense pas avoir été prise au sérieu dans la demoscene, c'est ce qui a peu à peu ralentis mon travail, mais encore une fois je ne sais pas si c'est lié à mon sexe ou à mon manque de compétences.

J'ai souvent constaté plutôt l'inverse en observant d'autres filles dans la scene, qu'on accueillait en général gentiment, de qui on tolérait des erreurs (des scan dans les concours gfx par ex) parce qu'elles étaient des filles et que les sceners avaient envie de les encourager.

Maintenant il m'a été difficile d'aller plus loin que les "présentations", d'avoir un vrai rapport de collaboration avec des sceners autre que ceux de mon groupe ou même de rentrer dans des discussions sérieuses, je me suis généralement sentie tenue à l'écart, mais là encore ce n'est peut être qu'une question d'affinités.

Mais j'ai eu aussi de vrai liens d'amitié avec certains (que je retrouve ici d'ailleurs, heureuse coïncidence), et de vrais discussions "techniques" qui m'ont beaucoup apporté. La scene m'a beaucoup appris, et cette ambiance d'échanges me manque.

Les dernières années où j'ai été active j'ai trouvé que l'ambiance avait changé, que c'était devenu plus élitiste, plus "pro" aussi, plus difficile pour ceux qui ne sortaient pas du lot. J'ai plus ressenti aussi ce côté concurrence entre sceners, ça devenait plus sérieu, moins amical, moins agréable. Et cet esprit "scene awards" bof très peu pour moi...

Je me souviens aussi de cette histoire avec Clary que j'ai renconté de loin une fois sans avoir l'occasion de lui parler. J'ai sincèrement eu de la peine pour cette fille sans savoir vraiment ce qui lui est arrivé, mais c'était dans l'esprit de tous les sceners, presque une légende, même au sein de mon groupe bien qu'ils ne s'en soient jamais mêllé.
Je pense que ce genre de déconvenue aurait pu arriver à un mec, mais je pense qu'un mec l'aurait géré autrement qu'une fille.

Quel que soit le blindage qu'on se forge pour entrer dans ce "monde de brutes" une fille restera différemment sensible (pas forcément plus) d'un mec, et ne réagira pas aux même chose, et les mecs ignorent en général cette sensibilité particulière, cela peut créer des quiproquos qui vont aller loin, partant d'un simple "c'est pour rire" qui est vécu en face de façon dramatique.

Je me rappelle très vivement des discussions enflammées sur #demofr et de soirées à pleurer devant mon écran parce que je ne voulais pas céder dans une discussion animée où je me faisais copieusement insulter. Il m'a fallu plusieurs mois pour réaliser que de l'autre côté ce n'était pas vécu sérieusement, un truc de mec, un jeu de "bagarre", que je prenais, moi, en plein coeur. Nottament avec Asphyx, avec qui j'ai échangé des propos vraiment virulents voir odieux, et que j'ai rencontré ensuite à la synthésis je crois, nous avons immédiatement sympathisé.

Bref, voilà mon point de vue de "fille sceneuse"

Sur la différence de comportement gars/fille, ca me rappelle la Numérica 2009. Avec FRq on releasait une intro (la raytro, http://www.youtube.com/watch?v=hYD58OdL_bA#), avec ses boules roses, assemblées en forme de Mickey. Pendant que les gars se marraient en disant "encore de boules", "c'est une intro" un peu trop "pinky", voire de gay, je me souviens de ce que la fille qui était dans un groupe assise, à côté de nous a dit, un truc comme ca :"heu chut les gars, elle est jolie cette intro". Voilà. Joli ca ne voulait pas dire "killing prod" mais qu'avec cette prod nous touchions la sensibilité d'une fille. Ca m'a ému en fait. Ca m'est resté. Ca m'a donné confiance, notamment pour refaire de la zik pour la scène avec @lx. Et je me suis dit que FRq allait peut-être avoir une touche perso.

Je suis désolé mais à la numerica, ça sentait la boule grave (y'avait une prod de ballz non? :D)

Je me souviens avec crié un truc du genre "OH MON DIEU LES BOULES SE TOUCHENT" sur votre prod.
Sinon bah oui en effet, c'est un fait, les filles ne se préoccupent que peu du côté technique, maitrisé, qu'on associe aux hommes en général.