Auteur Sujet: Re : Journal de rêves  (Lu 2013 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

13h rêve influ DMT
.me souvient que de la fin
.je crois que je participais à une sorte de voyage , un peut du même style que les conquistadors
.ont avançaient vèrs des terres inconnu mais pas vraiment mystérieux puisque nous savions où nous allions
.c'était des montagnes rocheuse , ( de jeune montagnes )
.et il y avait une civilisation qui vivais sur ces montagnes
.dans des constructions en pierre grise
.comme des maisons des bâtiments étranger à ma culture souvent mais fait de pierre et de bois pour les charpentes
.je ne sais pas si c'était des tuiles ou encore des pierres pour les toits
.enfaite souvent les maisons n'avais pas de toit elles étaient ouverte sur le sky
.à priori dans leur conception spirituel le sky est déjà considéré comme le seul toit que l'homme doit disposer au dessus de lui
.le temps aura toujours été terne sombre , gris , voir même pluvieux
.il faisait noir même
.la nuit bordait les montagnes surtout vers nous
.puis tendisse que nous approchions
.c'est comme si des forces inconnu nous faisait disparaitre en nombre
.il ne restais que moi mais je ne suis pas sûr
.je sais que je suis rentrer dans la ville
.ont ressentait une sorte d'état d'esprit tibétain
.mais je sais que c'était du à un film que j'avais vus
.ce n'était qu'une facette
.si j'ai bien compris ont m'avais donné une chambre dans un appartement et ainsi j'avais été pacifier à leur civilisation , j'étais comme l'un des leurs tout en ne pouvant jamais être de leur famille ou être leur égale considérablement , je resterais une personne différente par mes origines qui serons toujours en moi avant tout chose
.cette endroit était la copie de l'endroit réelle ou je suis
.mais c'était la nuit
.je me promenais de nuit
.et j'ai su qu'une force maléfique c'était réveiller pour traqué moi et le chef spirituel
.et c'est là ou tout est devenu + ou - délirant
.c'est comme si une personne possédant de grand pouvoir ouvrir une porte venant de l'oublie du passer , qui faisa sortir une incarnation physique du diable , de la fureur , et qu'il lui donna l'ordre de détruire la démocratie spirituel de ce lieu fragile
.c'était une sorte de bête au corps aussi gros qu'un bus , parfois même plus gros encore ,
.il avait la forme d'un lézard mais il avait des poiles et des plumes même à certain endroit il avait des épines
.ça queue était comme plusieurs tentacule
.il avait des reflets métallique comme de l'aluminium , du chrome ,
.ça tête était énorme , avec un bec en pointe
.et ces pattes ont ne les voyaient pas vraiment , mais je sais que ça n'était pas comme les jambes d'un chevale
.c'était comme les pattes d'un lion , mais + désarticuler , + épineuse et dans l'obscur de la nuit
.toujours est t'il qu'il se déplaçait très vite , il pouvait nager dans l'air
.je ne sais plus exactement ce qui sais passé mais
.j'ai couru et j'ai fini par lui échappé
.je sais que j'étais près du passage tunnel pour aller sous le chemin de fer
.et j'ai traverser en courant , c'était comme si ma cher embrassait la fraicheur des ténèbres , je voyait mon dos déshabiller de ça peau , et quant j'ai rejoint l'autre rive ça n'était pas la vrais rive avec les arbres et le parking
.mais c'était l'immeuble de mon enfance quant j'avais 4.5 ans
.O_O
.exactement similaire
.c'est comme si en traversant j'avais ouvert une porte significative vèrs un rappelle de la mémoire qui était spécifique à des première notion de conscience
.comme si j'avais fait un voyage de se présent à une zone première dans mon être
.c'était l'immeuble de ma très jeune enfance
.donc je me trouvais sur le parking en-face de cette immeuble énorme comme si je le voyais avec des yeux d'enfant ,
.il était dans des ton de crépi beige dé-saturé
.ont voyais des nuages emporté par le vent sur un fond bleu pale dé-saturé
.comme si tout la matière de cette univers était mort
.la créature démoniaque avait disparue
.peu-être avais-je ouvert une porte pour me protégé , en retournant à mon origine
.puis j'ai été re-conscient dans une autre situation
.deux homme sans visage, ont ne voyait que leur blouson , sortait d'une ombre épaisse comme de la poudre dans de l'eau
.et je ne sais pas exactement qui était mon amis mais il était devant moi
.c'est comme si le temps c'était dilater , une macroscopie temporel de l'histoire avais comme donner une effet bullet time à la scène
.enfaite le première homme avais couper nos tête au niveau du cou , avec un geste de la main droite
.ont ne ressemblais pas à se que nous somme physiquement mais + à des marionnettes
.ma tête se détachait de mon corps qui ne bougeait pas
.mes bras se tenaient en apesanteur
.mon amis aussi avais ça tête qui partait vèrs le haut de quelque centimètre
.ont avaient ressentie les pensées de cette homme , il fallait que l'on meure
.à se moment un géant par rapport à la montagne avais marcher sur les constructions et avais poser une sorte de grand bâton en bois de au moins 100 mètres de long , il l'avait planter dans un coin rocheux de la montagne diriger vers le haut , une sorte de motif humain , un humain surement était attacher comme ligoté au bou de ce bâton géant
.c'était soi disant pour canaliser l'esprit de quelque chose pour nous permettre de revenir en arrière
.le bâtiment dans lequel nous étions était enfaite celui vus au tout début
.sans compté les chantiers ou des rencontre avec un prince sur un trône maculer de broderie , où pesais une atmosphère charger de fumer ,de prière de méditation
.nous avais amener dans une grand pièce avec 4 mures trempé dans l'obscure, c'était le pays ou seul l'ombre pouvait être la nuit
.comme un endroit seulement éclairé par la lune toujours tout le temps , pas de toit seul le ciel , pas de fenêtre seul le ciel , une seul porte l'esprit !!!
.il y avait effectivement une porte devant nous pas de fenêtre que le ciel !!! les mures était très haut environs 30 mètres , le sole était de terre aplanie , comme frappé par le marteau pour cassé la pierre en grain de taille impossible à sentir par le toucher du pied
.mon amis que je ne connais pas me dis, non pas par les mots, de répété "yuuu uuua" pour le retour de l'éveil
.sachant que c'était "auuu uuuy" pour là rentrer en éveil
.ça tête est partie en poussière lentement
.comme si ça matière était faite tout d'un cou d'une fumer très épaisse très dense
.sont corps aussi
.tendisse que moi je répétait "yuuu uuua" pour recoller ma tête à mon corps
.ma tête revenait
.elle s'est même recoller
.je ne sais pas ce qui sais passé pour les 2 hommes dans l'ombre , ils ont disparut ils sont peut être partie
.mon ami est partie en fumer poussiéreuse
.je me suis réveiller

il faut a tout prix t’intéresser au surréalisme toi !

je t'ammene un big bouquin a feuilleter si tu veux
a la vip, tu me dis et je le prends ^^

steff

si tu veux uais apporte ton book, j'aime bien la culture

le truc dont personne ne parle et que je veux connaitre ( je sais de quoi je parle , mais je n'est pas trouver de nom pour le moment )


j'ai aussi fait quelque rêve avec des état de permutation des sens des définitions, j'écris systématiquement mes expériences et mes rêves quant je sent que c'est important. tout ce qui est hallucination état d'accélération de fréquence cérébrale , sortie du corps, trip ...

si ont prenais tout les trucs que j'ai écrit ont pourrais en faire une biographie  :P

mais oui tinkiet j'ammene le bouquin

mais sinon nom de zeux pourquoi tu tentes pas lees beaux arts ?
et apres faire une ecole de professianilation ?

moi a mon epoque yavait que supinfocum que j'ai largement raté
d'ailleurs et aussi la poudriere (ecole de real de court metrages
a valence) que j'ai raté deux fois bref

tente les boz :) tu as du potentiel enoooooooorme et faut
pas gacher ! il te manque juste les zenormes connaissances
de ces 5 années et tu en sortiras grandi ! en plus tes connaissances
actuelles seront un plus indéniable !! allez zou on en parle a la vip

bibiz

.13h de sommeil
.j'étais à l'école
.lycée
.toute était style vieille construction faite de bois
.bois sombre marrons et verni parfois
.cher moi
.il faisait sombre
.nous vivions comme dans une grande ombre
.avec seulement des motifs de lueur passant comme à travers des volets
.et éclairage de bougie ou lampe de nuit
.l'avais intercepté un parasite sur une fréquence de ma radio
.la voix d'un homme décrivant notre activité de la soiré
.il  _ceux de la famille
.ne veulent rien savoir de ce qui rode
.j’entendais un brui
.je mi ma tête tempe contre le sole
.pour voir ce qui venait sous la porte
.une lumière saccadant
.et alors j’ouvris là porte
.un robot de petite taille genre voiture sans coquille
.télécommander
.qui nous espionnait
.le truc cassé
.montré au autres
.tu na pas de frère
.alors l'autre n'est qu'un autres
.au lycée, la créature nous poursuivait
.je suivais une piste
.qui me conduisait dans une bibliothèque accédé par le parque
.la bibliothèque était d'un genre très ancien
.les livres étaient très vieux
.je ne sais pas ce que je cherchais
.mais je tombais d'abord sur des livres d'ârt
.illustré de tableau
.toute en N&B
.j'ai peu clairement voire des images de peinture dis de la volonté de contrecarré la volonté
.le livre voulait montré l'ârt de ceux qui veulent y échappé
.ça donnait des peintures franchement très laide
.dans une y avait un profil tenant un genre d'ouvre-huitre de grande largeur enfourchant de par en par comme une brochette divers poissons sardine de couleur rouge
.dans un décor encombré de forme, aussi remarquant 3 goutes d'un violet pourpre en arrière plant,
.la couleur apparaissait suivant l'observation, l'image était en nuance !
.et quelque page + loin il me semble voir la même œuvre
.mais en-faite elle était très différente
.c'était un autre mec qui avait fait la même peinture mais avec un flip horizontal et des composants différent tenu de façon inversé, celà donnait une sensation de déjà vus
.je ne sais plus ce qui c'est passé
.avec mon téléphone portable j'avais une preuve à montré
.mais je ne l'est montré que comme droit d'excuse
.pour reprendre ma place
.les livres étaient vivant
.ils pensaient pour celui qui les utilises
.à la fin je retrouve l'histoire en la recomptant à mon camarade
.c'est ainsi que celà deviens vision
.et je fix enfin un portail
.il est comme un tunnel, surmonté d'un arc en ciel, ornementer et doré
.c'était l'entré de la bibliothèque
.je dis "la caverne d'alibaba"
.je le redis plusieurs fois
.par ce que en le disant celà à une émotion qui se force en moi comme le sens caché d'un nom
.et je me transforme en scolopendre ( celui que je suis dans la scène) se trouve devant ma vus
.me tapissant dans le sol, près de l'escalier qui semble se faire envahir par des herbes sorte de forme encombrante qui donne du contraste
.je ne parviens pas à entré dans la caverne, je ne fait que contemplé
.elle deviens magnifique de peau et d’ornementation
.comme si le paradis se tenait au devant de cette illusion
.je ne serais d’écrire
.un trou plein de lumière avec de là chaire et des surfaces doré illuminant et éblouissante pleine de petites vague et de motif géométrique
.0_0

intitulé : Bénédiction

rêve _
je me trouve dans une chambre
où chaque mûre est extrudé d'une imposante fenêtre
il était un soire de nuit
je suis désorienter , tournant dans les airs au centre de la boite
chaque fenêtre était la même, mais montrait des vus de ciel totalement contraster de nuages
la lumière d'abord jaune des nuages
devenait blanche et illuminante
c'est aussi que je mi plusieurs instant à comprendre qu'il s'agissait d'éclaire
les éclaires s'enchainaient
, ils se dandinaient dans les nuages comme de long vers d'un lieu à un autre
 et après m'en être rendu compte je su que cela était effrayant
ces contrastes était terrifiant
cette blancheur mêlé au ténèbres d'ombre !
j'étais à ce moment là passé au travers d'une fenêtre, comme ont rentre en pesanteur, et les nuages se trouvaient toute autour de moi, ils étaient très loin mais j'étais encerclé, de sorte à formé un tunnel,
la sensation de se perdre dans la grandeur de dieu 0_0, et en même temps dis trouvé sa places
 c'est là que je me suis réveillé
chaque éclaire projetait sur moi une forte lumière, un flash, celà faisait peur, comme si la lumière serait trop intense et que j'aurais été brûler
 l'apogée du rêve m'avait mené à la sensation d'espace
qu'est ce que l'espace ?
un ensemble de possibilité ,correspondant à espoir et peur
dieu est l'espace ,

dans cette espace je me suis arrêté, bien sûr il y avait un chemin, mais ça n'aurait pas de fin de voyager dans l'espace, à cette instant dieu cette existence, une paix c'était instauré, rien ne venait me troublé, dieu me respectait, il m'observait depuis les nuages, il signifiait sont omniprésence, une liberté infini régnait alors en moi, je revenais à mes origines pour renaître, , dieu bénie par la place qu'il nous accorde en lui,

cette amas de matière, ces étincelles qui tourne sur elle même tracent cercle et droite, ces vers,  une éponge de grandeur inexplorable garni de trou_ de crevasse_ d'extrude_ de profondeur_ de consistance_ de lieux, je suis un satellite, mon seul regarde mes donné pour cette contemplation, la surface  de la substance cosmique, chaos d'espace, le dieu!, toute les vies_ toute émotions y est écrit, les créations y sont dis, je viens de là, ces lieux sont à toute esprit, toute position y est inscrit, le temps si construit, sont infini mystère es là connaissance, chaque porte qui s'ouvre donne sur un œil du dieu, cette lueurs est partout cacher dans le chaos, je suis si petit dans cette infini espace, cette infini monument, il ma appris par ce qu'il ma guidé par ce que j'en avais le pouvoir, et en ce lieu je renonce à lui pour m’accomplir dans son universel mouvement, car à force d'exploré le corps de dieu cela me révélait à lui, nous somme de la même forme, j'ai marcher en lui comme il à marcher en moi,  je converge en ma singularité, une position sur laquelle je disparu ! je sais que j'appartiens au grand dieu _ces lieux sont les siens, de cette façon il est vérité, il me fera mourir, ces relativités lui sont assigné, il les fera disparaitre toutes_ puis renaitra, telle est sont bonheur, telle est le dieu,