Demoscene.fr BBS

Communauté => H.S => Topic started by: krabob on 10 January 2011 à 22:28:44

Title: Sociabilité informatique et différence sexuelle
Post by: krabob on 10 January 2011 à 22:28:44
 Quel bonheur !
 En recherchant des trucs sur mes vieux disque durs, j'ai retrouvé la thèse de sociologie de Nicolas Auray sur les démomakers et les gonzesses  :-* ;D ! Ca n'était plus en ligne du tout. Lecture très intéressante, le sociologue à du aller en party nous étudier à l'époque !

Sociabilité informatique et différence sexuelle - AurayTHTF2002.pdf  (http://victorien.ferry.free.fr/AurayTHTF2002.pdf)

 ... et puis ya des passages qui me MDR très fort.

Quote
La rivalité agonistique et les rites de masculinité violente :
La “ démo ” offre l’occasion d’une démonstration d’agressivité entre les usagers.
L’usage inclut alors un rapport à la violence. Cependant, ce recours à des formes de
violence s’accompagne d’un degré de contrôle extrêmement fort de celle-ci, et
notamment de self-control. C’est précisément à partir de l’apprentissage de normes
particulières de self-control en ce qui concerne les pulsions de violence, le “ sang
froid ”, que se distingue l’excellent programmeur de “ démos ”.

 (edit) ... ben en fait, j'ai retrouvé son site et le doc est toujours en ligne en fait, .. d'ailleurs, ya ça aussi:
La place des hackers dans l'innovation informatique : une comparaison des cas hollandais, français et américain (http://ses.telecom-paristech.fr/auray/Auray%20ICUST%202001.pdf)

 Aussi de lui ya:
Le prophétisme hacker et son contenu politique (http://multitudes.samizdat.net/Le-pophetisme-hacker-et-son)
Title: Re : Sociabilité informatique et différence sexuelle
Post by: maracuja on 10 January 2011 à 22:59:22
Ainsi soit il le tao du demomaker ! HAHA :-)
Title: Re : Sociabilité informatique et différence sexuelle
Post by: krabob on 11 January 2011 à 00:28:28
 :)
Quote
La tension entre communauté et individualité dans la communauté des programmeurs de “ démos ”
Notre étude de la signification exacte de l’engagement technique avec l’ordinateur
sera menée grâce à l’ethnographie d’une population de jeunes programmeurs
informatiques (1985-1997), par des entretiens détaillés et des observations
participantes, complétés par le dépouillement de “ fanzines “ et d’archives de
serveurs électroniques. Les membres de cette communauté, généralement des jeunes
(leur âge moyen augmente, passant de 20 à 25 ans entre 1985 et 1997), se sont tous
socialisés aux ordinateurs dans un cadre extrascolaire et non-professionnel, le plus
souvent suite à une pratique des jeux vidéos. Cette collectivité offre cependant un aspect particulièrement original : ce milieu se consacre exclusivement à la production
d’un artefact culturel vernaculaire : la “ démo ” [...]
  :o
Quote
Chacune de ces trois phases met en œuvre un type d’engagement technique singulier, caractérisé par
un style spécifique de construction du “ soi ”. Dans une première phase (1985-89), l’ordinateur est le
moyen d’une reconstruction, dans la forme du “ club ” amateur, d’un territoire masculin spécifié par
des normes propres et tenu préservé de toute participation féminine. Dans une deuxième phase (1990-
1995), l’ordinateur est le moyen d’exhiber une forme originale de virilité, marquée par un agôn
technologique : les valeurs de “ ruse ” et de “ sang-froid ” sont célébrées, tandis que les exhibitions du
savoir-faire s’accompagnent d’une réticence à toute formalisation dans un langage commun. Les
filles, dans cette deuxième phase, commencent à apparaître sous la forme d’une “ audience ”
contribuant à dramatiser l’exhibition agonistique des garçons. Dans une troisième phase (1996-2000),
la saturation des possibilités techniques crée une prise de distance ironique vis-à-vis des joutes
technologiques, et l’ordinateur devient “ grimoire ” : support pour une reconstruction biographique.
Les filles, à cette phase, prennent alors un statut de membres actifs dans le groupe.
::)
Quote
C’est une forme “ sauvage ” d’apprentissage de la programmation qui est d’abord au
principe de la pratique de la démo. Tout d’abord, elle est marquée par le rejet des
procédures planifiées, notamment de la “ programmation structurée ” ou de la
préparation d’organigrammes. C’est précisément le fait qu’étant des plans ils créent
un engagement distancié, un manque de présence, qui est reproché à ces formes
“ scolaires ” :
“ En fait la méthodologie elle se fait dans la tête. C’est très paradoxal, parce que moi j’ai eu beaucoup
de problèmes en classe d’informatique parce qu’effectivement on ne correspond pas du tout à la
démarche logique de se dire: on analyse un problème, on applique une solution rigoureuse qui est
d’établir un organigramme (...) quand tu tapes ton code, le code vient comme ça, tu n’as pas besoin
[d’organisation préalable]... Il y a une organisation en fait (...) Au départ ce n’est pas très clair et au
fur et à mesure cela devient complètement limpide et tu pars là-dedans, et c’est ce qui fait que ça ne
correspond pas du tout à ce qu’on tend à t’apprendre, qui serait une démarche répondant à un plan ”
(P., programmeur de démos, 19 ans en 1995, au moment de l’entretien).
;D
Quote
La “ démo ” exprime souvent un sentiment de frustration par rapport à l’école, mais avec une
caractéristique remarquable : elle raconte presque toujours une frustration liée à la perception comme injuste de la féminisation de l’enseignement secondaire. Le récit de malheur à l’école passe aussi souvent par la trace d’une indignation liée à un sentiment que des compétences pourtant maîtrisées n’ont pas été reconnues à leur juste place en situation scolaire : bien au contraire, elles ont causé des tracas. C’est alors l’enseignante, la “ prof de maths ” la cible privilégiée des quolibets.
Le codeur du groupe Legacy sur Atari entre 1987 et 1989, raconte son rapport heurté et conflictuel à
son enseignante de mathématiques. “ Pendant toute l’année, ma prof d’informatique [il s’agit aussi de son enseignante de mathématiques] elle me prenait pour un emmerdeur. Toute l’année elle m’a
embêté. Je lui ai ramené des articles sur tout ce qu’elle avait fait, et là elle est tombée à la renverse. Tu sors de ses cours , tu crois que l’ordinateur c’est une machine à laver parce qu’elle te parle de
commandes qui n’existent plus depuis longtemps. Elle te fait 25 lignes alors qu’on peut en faire 8
“ (K., lycéen, 18 ans).
En ramenant le statut de l’ordinateur, quand il est manipulé par des mains féminines, dussent-elles être détentrices de l’autorité pédagogique, à une “ machine à laver ”, le jeune reproduit des stéréotypes de virilité caractéristiques des rites de masculinité contrariée
pfouuu wou wou ! ptdr pfouuu wou wou !
Title: Re : Sociabilité informatique et différence sexuelle
Post by: Patapom on 11 January 2011 à 01:06:14
Mmmh... Intéressant. ;D

Et comment il expliquerait le fait que plein d'anciens reviennent à la démo en ce moment ? Crise de la quarantaine ? Besoin de retrouver son "passé glorieux sur la scène démo" ? Simple besoin de créer et d'exprimer des choses ? Besoin d'échapper à la frustration et l'aliénation du boulot (identique à l'aliénation scolaire qu'il semblait décrire, quand on avait 18 ans) ?

Je trouve que ça dissèque beaucoup pour pas grand-chose. Y a tellement de gens différents dans la scène démo, c'est pas évident de généraliser comme il le fait.
Chuis d'accord sur le côté "club exclusif" qu'on avait à l'époque : c'est là où j'ai rencontré la plupart de mes potes.
Chuis absolument pas d'accord sur le côté "on veut pas de filles" : à l'époque, je me posais même pas la question. Et l'épisode du coder de Legacy avec sa prof de math, moi j'ai exactement le contraire à fournir où ma prof de math était super sympa mais c'est UN prof de math en seconde et UN prof de physique en terminale qui m'a pété le moral.

Personnellement, j'étais plutôt content quand y avait des gonzesses dans les parties... Y avait Lluvia, ma copine Géraldine, Annabelle de Ribbon, etc. C'était sympa aussi, c'est pas passk'on était frustrés et pas très capables de leur parler à l'époque, qu'on voulait pas d'elles... ;D
Title: Re : Sociabilité informatique et différence sexuelle
Post by: TarMil on 11 January 2011 à 10:46:10
Je trouve que ça dissèque beaucoup pour pas grand-chose. Y a tellement de gens différents dans [WHATEVER GROUPE ETUDIE], c'est pas évident de généraliser comme il le fait.
Voilà, une belle définition de la sociologie de mon point de vue :-)
Title: Re : Sociabilité informatique et différence sexuelle
Post by: kaneel on 11 January 2011 à 10:57:10
Mmmh... Intéressant. ;D

Et comment il expliquerait le fait que plein d'anciens reviennent à la démo en ce moment ? Crise de la quarantaine ? Besoin de retrouver son "passé glorieux sur la scène démo" ? Simple besoin de créer et d'exprimer des choses ? Besoin d'échapper à la frustration et l'aliénation du boulot (identique à l'aliénation scolaire qu'il semblait décrire, quand on avait 18 ans) ?

C'est un sujet interminable.
Disons qu'avec la scene tu peux te permettre d'être quelqu'un d'autre qu'au travail et certains sceners n'ont pas du avoir la vie qu'il voulait et doivent se sentir un peu mal d'avoir des responsabilités et des ordres dans une boite qui ne leur convient pas avec des collègues qui n'ont pas le même niveau en programmation, dans le cas des coders.
Dans le cas d'un musicien, étant donné qu'il est très difficile de vivre de la musique et qu'on ne pourrait pas appeler cela un métier à proprement parler, le problème est tout autre car on a pas besoin de comparer nos attentes à notre métier, on est déjà content, je pense, d'avoir un métier... bon c'est un peu difficile de se dire qu'on est dans un bureau à la place de faire mumuse avec nos synthés mais "soit, c'est la vie".

Ce que je comprend pas en fait, c'est que certains ont quitté la scene d'un coup comme ça et s'attendent à une salve d'honneur quand ils reviennent, super déçus de leur expérience du monde professionnel... ça, c'est super dangereux pour son ego, surtout si on poste sur pouet (:D)s

Personnellement, j'étais plutôt content quand y avait des gonzesses dans les parties... Y avait Lluvia, ma copine Géraldine, Annabelle de Ribbon, etc. C'était sympa aussi, c'est pas passk'on était frustrés et pas très capables de leur parler à l'époque, qu'on voulait pas d'elles... ;D

Bah surtout que tu étais un coder, c'est quand même vachement moins "beau gosse" que zikos (rapport à lluvia :)
Title: Re : Sociabilité informatique et différence sexuelle
Post by: Patapom on 11 January 2011 à 13:28:26
Bah surtout que tu étais un coder, c'est quand même vachement moins "beau gosse" que zikos (rapport à lluvia :)
Qu'est-ce que tu sous-entends par là exactement, 'spèce d'ordure ??? ;D
Title: Re : Sociabilité informatique et différence sexuelle
Post by: kaneel on 11 January 2011 à 13:51:38
Voyons, l'attrait des femmes pour les musiciens.
Title: Re : Sociabilité informatique et différence sexuelle
Post by: maracuja on 11 January 2011 à 14:24:46
Haha ;)
Title: Re : Sociabilité informatique et différence sexuelle
Post by: xoofx on 11 January 2011 à 14:28:25
Original ça une étude socio sur les démomakers!  ;)

En revanche, j'ai l'impression qu'il simplifie un peu le pourquoi du comment du démomaker... dire qu'un gars se lance dans le démomaking systématiquement parce que ça marche pas à l'école, c'est un trait grossier. De souvenir, dans mon cas (qui n'est donc pas une moyenne sociologique!), le fait de moins marcher à l'école a été une conséquence d'un sur-investissement dans le démomaking, pas l'inverse. Sinon, avec sa théorie, l'école serait "l'investissement en bien" et tout le reste ne serait qu'une déviance par rapport à ça... Non, en revanche, on peut peut-être effectivement dire que l'école ne permettait pas de nous exprimer autrement que dans une norme assez suffocante oui...

Pour le côté "C’est une forme “ sauvage ” d’apprentissage de la programmation qui est d’abord au principe de la pratique de la démo.", je suis assez d'accord.

Sinon, pour tout le passage du rapport avec les filles... bon, y'a des trucs sûrement assez proche de ce qui se passe... mais bon, on fait pas obligatoirement du démomaking parce que les filles ont de meilleurs résultats scolaires bordel!  ;D

Ah ouai, sinon, je me rappelle qu'à l'époque, je faisais beaucoup de zik... et oui, la zik avait beaucoup plus de potentiels pour attirer l'attention des filles que le coding qui les faisait fuir!  ;D
Title: Re : Sociabilité informatique et différence sexuelle
Post by: kaneel on 11 January 2011 à 14:58:45
Son article est vache.
On pourrait tendrement se diriger vers un essai d'explication autour du pourcentage homme/femme à avoir des passions vraiment créatives (attention, je parle bien de la création pour la création et pas d'un métier... parce que purée, le nombre de filles que tu croises aux beaux-arts... ça, pour parler, elle aime bien :D),
Title: Re : Sociabilité informatique et différence sexuelle
Post by: TarMil on 11 January 2011 à 15:00:04
En revanche, j'ai l'impression qu'il simplifie un peu le pourquoi du comment du démomaker... dire qu'un gars se lance dans le démomaking systématiquement parce que ça marche pas à l'école, c'est un trait grossier. De souvenir, dans mon cas (qui n'est donc pas une moyenne sociologique!), le fait de moins marcher à l'école a été une conséquence d'un sur-investissement dans le démomaking, pas l'inverse. Sinon, avec sa théorie, l'école serait "l'investissement en bien" et tout le reste ne serait qu'une déviance par rapport à ça... Non, en revanche, on peut peut-être effectivement dire que l'école ne permettait pas de nous exprimer autrement que dans une norme assez suffocante oui...
Ca me fait pas mal penser au fameux "Hacker's Manifesto" d'ailleurs :-)
Title: Re : Sociabilité informatique et différence sexuelle
Post by: bla on 11 January 2011 à 16:30:50
le mec qui pond une généralité en partant de cas atypiques, c'est bien une étude de sociologie ça :)

Title: Re : Sociabilité informatique et différence sexuelle
Post by: ponce on 11 January 2011 à 21:56:55
Quote
Ah ouai, sinon, je me rappelle qu'à l'époque, je faisais beaucoup de zik... et oui, la zik avait beaucoup plus de potentiels pour attirer l'attention des filles que le coding qui les faisait fuir!  ;D
Ah bon ça a changé?
Title: Re : Sociabilité informatique et différence sexuelle
Post by: kaneel on 12 January 2011 à 00:50:25
beeuuuurfff, ça dépend de l'age de la fille et aussi de ce que tu fais.
Si tu mets plus de 10 secondes à expliquer exactement ce que tu fais comme musique, c'est foutu... et puis si tu fais pas de la musique de scene, c'est mort, elle pourra pas s'en vanter :D
Title: Re : Sociabilité informatique et différence sexuelle
Post by: RaHoW on 12 January 2011 à 11:20:37
Bah, le gars s'est pris la tête AMHA...

C'est évident que la scene et les party ont un gros coté "on se mesure la teub"... mais y a de l'entraide aussi ^^