Author Topic: De la Concurrence, l'Etat de non-Croissance et la Dette  (Read 11520 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Offline zerkman

  • Base
    • Pouet.net
    • View Profile
    • It works !
  • Ancienneté: 1984
  • Groupe: Sector One
  • Rôle: code
  • Ville: Paris
Re : De la Concurrence, l'Etat de non-Croissance et la Dette
« Reply #30 on: 18 December 2010 à 00:17:31 »
Comme quoi on peut être dans le même bateau de la demoscene et ne pas être d'accord entre nous.

Je crois que pour se sortir de ce bordel on devrait se poser la question : Pourquoi chercher un enrichissement personnel, alors que la moitié de l'humanité crève la dalle, ou n'a pas le temps d'y penser parce qu'elle se prend des bombes sur la gueule ?

Est-ce qu'un mec qui bosse à fond mérite tous les bénefs de son travail ? Le mythe du self-made man, le mec qui mérite ce qu'il gagne parce qu'il a bossé dur, c'est aussi parce qu'il a fait bosser les autres : c'est pas avec ta bite et ton couteau que tu gagnes, mais avec l'ordinateur que les chinois t'ont fabriqué, qui marche avec l'électricité que les mecs d'EDF t'ont fournie, à partir de l'uranium que les petits enfants Nigériens ont extrait rien que pour toi. Sans compter ta pizza quotidienne, ton rouleau de PQ, ton frigo et ton appart.

Bref on est tous dépendants les uns des autres, alors les mentalités de winner je supporte pas. Pourtant c'est le modèle qu'on nous sert à longueur de journal TV et de star academy. Ouais, les banques ont pris des risques, mais tu comprends, dans un contexte international hautement concurrentiel où tous les c.... PUTAIN MAIS J'EN AI RIEN A BRANLER, qu'ils crèvent étouffés sous les tonnes de merde qu'ils ont eux-même introduites dans le système, ces mecs sont NUISIBLES, il faut s'en débarasser au plus vite.

D'ailleurs on est dans la merde ensemble, c'est ensemble qu'on va s'en sortir. La concurrence capitaliste a montré ses limites. Vive la solidarité. Et merde à la décroissance, y'a assez à bouffer pour tout le monde, je ne vais pas me priver non plus. Et je ne vais pas priver les pauvres de la possibilité de vivre correctement.

Offline kaneel

  • Base
    • Pouet.net
    • View Profile
  • Ancienneté: 2000
  • Groupe: TPOLM
Re : De la Concurrence, l'Etat de non-Croissance et la Dette
« Reply #31 on: 18 December 2010 à 01:05:45 »
Problématique, à chaque fois que quelqu'un décide de lâcher sa place, ya un autre mec qui se dit que c'est le moment qu'il a tant attendu. Et on fait quoi? On se débarrasse de ces gars là?
Je sais pas pourquoi, je sens le point godwin arriver à grand pas.


ps: va falloir re forker le thread.

Offline ponce

Re : De la Concurrence, l'Etat de non-Croissance et la Dette
« Reply #32 on: 18 December 2010 à 01:14:03 »
-------------------------------------------✂----------------------------------------
DISCLAIMER : CE THREAD EST PROPICE AU TROLLING. PASSE CETTE LIGNE DE DEMARCATION :
1. LA FIN D'UNE DISCUSSION CIVILISEE EST PROBABLE DANS 15 POSTS.
2. TOUTE REFERENCE A HITLER ET AU NAZISME EST RECOMPENSEE PAR UNE GOMMETTE.
3. AUCUN ARGUMENT N'EST A PRENDRE "TEL QUEL", A CHAUD SANS UN MOMENT DE RESPIRATION.
VEUILLEZ DECOUPER DANS VOTRE BROWSER LA PARTIE QUI VOUS INTERESSE.
-------------------------------------------✂-------------------------------------------


Offline Patapom

  • Base
    • View Profile
    • www.patapom.com
  • Ancienneté: 1988
  • Groupe: Bomb!
  • Rôle: Coder
  • Ville: Lyon
Re : De la Concurrence, l'Etat de non-Croissance et la Dette
« Reply #33 on: 18 December 2010 à 02:17:43 »
Ah ça y est ? Vous avez fini ?
Non passkeu les illuminati reptiliens qui préparent l'avènement du NWO, y a déjà suffisamment de forums qui en causent hein... ;D

Bon je vous laisse, j'ai un alien sur le feu.
.  Pom  .

Offline bla

  • Base
    • Pouet.net
    • View Profile
    • mankind
  • Ancienneté: 42
  • Groupe: mankind
  • Rôle: karaté
  • Ville: rouen
Re : De la Concurrence, l'Etat de non-Croissance et la Dette
« Reply #34 on: 18 December 2010 à 02:54:49 »
Quand j'étais petit et que je ne finissait pas mon assiette, ma maman me disait avec un ton grave : "fini ton assiette, pense aux petit africains qui crèvent la dalle".
ce à quoi je répondais : "ben il n'ont qu'a venir la finir mon assiette, moi j'ai pu faim".

déjà le coeur sur la main, à cet age, comme c'est mignon.




Offline MooZ

  • Base
    • Pouet.net
    • View Profile
    • Lair of the procrastinators
  • Groupe: BlockoS
  • Rôle: Dieu vivant du code sans fin
Re : De la Concurrence, l'Etat de non-Croissance et la Dette
« Reply #35 on: 18 December 2010 à 12:15:31 »
les illuminati reptiliens qui préparent l'avènement du NWO
Merde! Alors la combinaison anti-lémuriens que j'ai acheté sur ebay la semaine dernière ne servira à rien?
La scène est marne en 77.

Offline Supersly

Re : De la Concurrence, l'Etat de non-Croissance et la Dette
« Reply #36 on: 19 December 2010 à 06:22:18 »
@Ponce : sur la décroissance, tu fais fausse route (lis mon dernier lien). Il ne s'agit pas de vivre comme à l'ancienne, mais d'arrêter de produire "trop". Aujourd'hui, il faut bien le dire, on consomme simplement par habitude. On achète des trucs dont on n'a pas besoin parce qu'on a appris à le faire, que c'est facile, pas cher etc. Les mouvements pour la décroissance prônent un progrès social qui est le "revenu garanti" dont je parle, qui vise à être payé sans bosser (quitte à bosser pour gagner + ou à bosser gratos et par passion). Ça ne règle pas tous les problèmes, mais ça permettrait d'assumer une autre situation que celle de l'aliénation. Mon lien explique aussi pourquoi c'est déjà finançable sans surcoût. Cela permettrait notamment une richesse non reconnue (car non monnayée) : le bénévolat. Je parie alors que les hauts salaires deviendront tous les boulots chiants et nécessaires !

@zerkman : C'est un peu ce que je disais sur les défauts de l'argent. Il en découle une décorrélation de ce qu'est censé "mesurer" l'argent. Donc l'argent n'est plus représentatif de quoi que ce soit, encore moins du mérite. D'ailleurs, aujourd'hui où de nombreuses personnes sont prêtes à bosser gratuitement (bénévolat, licence libre, etc.), il serait judicieux ramener l'argent à sa fonction de base purement technique. Le travail ne servirait pas à "gagner sa vie" (expression horrible !), mais à gagner de l'argent. Seulement de l'argent : pas des amis ou de la gloire.

Il doit rester encore 11 posts, non ?
:-)

Offline ntsc

  • Base
    • View Profile
  • Ancienneté: 89
  • Groupe: cocoon
  • Rôle: gfx
  • Ville: caen
Re : De la Concurrence, l'Etat de non-Croissance et la Dette
« Reply #37 on: 19 December 2010 à 11:11:16 »
Les gars faut aller vivre quelques temps en Guyane française  8)
Et les discours "bobo" a la con sur le salaire garanti en prends un sérieux coup dans la tronche  8)

Offline mr x

  • Base
    • View Profile
Re : De la Concurrence, l'Etat de non-Croissance et la Dette
« Reply #38 on: 19 December 2010 à 13:08:39 »
Surtout, les "futurs" idéalisés sont toujours plus beau quand on omet les détails. Il reste que la nature humaine est ce qu'elle est hypocrite. Un de nos comportements de base est la recherche du respect, la quète d'un certain statut social. Certains le fond par l'argent, d'autres par leur activité et ce qu'elle produit. D'autres le fond par leur simple naissance, encore d'autres par l'acquisition d'un titre (de noblesse) académique. Certains cherchent le pouvoir politique ou a s'entourer d'attributs positifs (objets, oeuvres d'art)

Je vois  mal comment décorréler le travail du statut social, sans empécher les gens de choisir leur travail, pour le transformer en une sorte d'impôt fait à la société.

Enfin, pour vous donner un aperçu sur la nature humaine et son hypocrisie:

http://arts.nationalpost.com/2010/12/07/the-4000-tip-jar-david-sedaris-on-a-life-spent-on-tour/

Quote
A couple of books ago, I put a tip jar on my signing table and I made over $4,000 on my tour. (...) I told people it was all for me to spend on candy. They were delighted because it’s funny to give money to someone who doesn’t need it. If there had been a beggar outside the bookstore, at the end of the evening, he might have had 75 cents where as at the end of my best evening in Dallas– I had $530 in tips.

Dans cet exemple l'argent ici est clairement un moyen de communication et de s'associer a une idée futile. Un moyen.. pas l'origine du problème.




Offline Patapom

  • Base
    • View Profile
    • www.patapom.com
  • Ancienneté: 1988
  • Groupe: Bomb!
  • Rôle: Coder
  • Ville: Lyon
Re : De la Concurrence, l'Etat de non-Croissance et la Dette
« Reply #39 on: 19 December 2010 à 15:20:24 »
Je poste mon grain de sable :

Interview du très sympa et réaliste Jim Corr (des Corrs) sur la crise en Irlande :
http://www.youtube.com/watch?v=85RZ_h6Gys0#
.  Pom  .

Offline ponce

Re : De la Concurrence, l'Etat de non-Croissance et la Dette
« Reply #40 on: 19 December 2010 à 15:53:55 »
@Ponce : sur la décroissance, tu fais fausse route (lis mon dernier lien). Il ne s'agit pas de vivre comme à l'ancienne, mais d'arrêter de produire "trop". Aujourd'hui, il faut bien le dire, on consomme simplement par habitude. On achète des trucs dont on n'a pas besoin parce qu'on a appris à le faire, que c'est facile, pas cher etc. Les mouvements pour la décroissance prônent un progrès social qui est le "revenu garanti" dont je parle, qui vise à être payé sans bosser (quitte à bosser pour gagner + ou à bosser gratos et par passion). Ça ne règle pas tous les problèmes, mais ça permettrait d'assumer une autre situation que celle de l'aliénation. Mon lien explique aussi pourquoi c'est déjà finançable sans surcoût. Cela permettrait notamment une richesse non reconnue (car non monnayée) : le bénévolat. Je parie alors que les hauts salaires deviendront tous les boulots chiants et nécessaires !

Tu parles des problèmes que ça règle, mais pas de comment l'appliquer (sans même parler du financement du truc). En plus finalement il y a des choses similaires en ce moment, le RSA, la CMU...
Et oui j'ai lu des revues décroissantes et la fascination pour cet avant-qui-était-mieux est assez palpable. Et puis ils ont l'air convaincu que les ordinateurs sont inutiles. 

Quote
Aujourd'hui, il faut bien le dire, on consomme simplement par habitude. On achète des trucs dont on n'a pas besoin parce qu'on a appris à le faire, que c'est facile, pas cher etc
On a tous en tête un exemple de quelqu'un "qui a trop de sous", mais c'est certainement pas tout le monde. J'essaie d'éviter cette attitude au maximum, c'est pas lean :)
En tout cas moi je sais ce que je ferais avec un salaire garanti : coder des trucs inutiles pour la société (heu... comme en ce moment :( ).

Offline bla

  • Base
    • Pouet.net
    • View Profile
    • mankind
  • Ancienneté: 42
  • Groupe: mankind
  • Rôle: karaté
  • Ville: rouen
Re : De la Concurrence, l'Etat de non-Croissance et la Dette
« Reply #41 on: 19 December 2010 à 23:20:57 »
En tout cas moi je sais ce que je ferais avec un salaire garanti : coder des trucs inutiles pour la société (heu... comme en ce moment :( ).


au risque de se retrouver dans un clip turc ?
http://www.youtube.com/watch?v=ireZXZSs_uw#

Offline Supersly

Re : De la Concurrence, l'Etat de non-Croissance et la Dette
« Reply #42 on: 04 January 2011 à 13:47:41 »
Quote
Je vois  mal comment décorréler le travail du statut social, sans empécher les gens de choisir leur travail, pour le transformer en une sorte d'impôt fait à la société.
On peut commencer par éviter certains abus. On parle aussi d'un RMA (Revenu Maximum Autorisé). L'idée est surtout que le pouvoir par l'argent ait ses limites. Car aujourd'hui, la souveraineté de certains états et la démocratie sont menacées par le pouvoir de l'argent. On peut aimer attirer l'attention sur d'autres choses plus nobles.

Quote
Dans cet exemple l'argent ici est clairement un moyen de communication et de s'associer a une idée futile. Un moyen.. pas l'origine du problème.
Si l'argent est à mes yeux un vecteur du problème, c'est parce qu'il est entré dans la boucle du capital : on peut spéculer sur les monnaies ! Il suffirait de changer les règles pour assainir le rôle de l'argent et le resserrer sur son utilité indéniable.

Quote
Tu parles des problèmes que ça règle, mais pas de comment l'appliquer (sans même parler du financement du truc). En plus finalement il y a des choses similaires en ce moment, le RSA, la CMU...
Le lien que je t'ai indiqué explique pourquoi c'est financièrement transparent, puisque justement, ça prendrait la place des RSA, allègements de charges sociales, aides à l'embauche etc.
Le RSA est différent car attribué selon des conditions de recherche d'emploi, d'âge, d'activité, etc. Il est ne permet pas de vivre très décemment au regard des problèmes de logement. Et puis tu es censé "chercher du travail utile à la société" (en toute inutilité naturellement).

Quote
En tout cas moi je sais ce que je ferais avec un salaire garanti : coder des trucs inutiles pour la société (heu... comme en ce moment :( ).
Est bien malin qui est capable de prétendre que ses loisirs sont absolument inutiles. De nombreux loisirs sont devenus utiles le jour où on a décidé de leur attribuer une "valeur" (musique, mathématiques, philosophie, soutien scolaire, sage femme, curé...). Pourquoi perdre tout ce temps à travailler alors qu'il représente une richesse qui n'a pas de prix ?