Auteur Sujet: Les trucs que vous ne referez pas  (Lu 5787 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Ce thread recense les leçons qu'on a tiré en faisant des prods.

N'hésitez pas à compléter ce thread avec vos propres expériences.

Je commence (pour changer  :D)

- supporter tous les ratio-d'écrans : supporter le 5/4, 4/3, 16/9 et 16/10, comme ca, aucune bande noire ! Par contre quand on veut travailler la composition à l'écran c'est un casse-tête et le ratio s'invite dans tous les calculs. En plus les gens ne verront pas tous la même production.

- faire une capture pourrie parce que vous prévoyez d'en faire une mieux après : il faudra juste demander au chef d'Internet d'enlever la précédente.

- avoir une musique trop longue et qu'on ne peut pas vraiment retoucher : une invitation à overuser les effets

- croire que tout le monde à un écran avec le même gamma que le votre

- faire une musique qui ne s'écoute qu'au casque, trop rapide et/ou avec trop de reverb pour une salle

- prendre le temps système pour les visuels, le temps de la musique, et synchroniser les deux au cours du temps : il y a mieux

- croire que les logs c'est inutile

- abuser sur le red-bull : deux jour après on est un peu à fleur de peau et tristounet. Et puis ca fait des nibards là où il devrait y avoir des pecs.

- Faire une prod tout seul : de vous à moi, on est tous rarement bon dans les 3 domaines, et au pire une tierce personne peut apporter un bon plus à la prod là où on aurait fait un truc moyen...

- Utiliser le tool d'authoring d'un autre groupe: on croit qu'on va faire un super truc comme le groupe qui a créer le tool, mais on risque de "ceder à la facilité" et de faire une grosse daube (souvenez-vous... ^^;;; )

- S'imposer des restrictions techniques inutiles: ça baisse le niveau de qualité de la prod de manière idiote et vous fait prendre pour des nazes par la même okaz ^^

Musique.

- Mixer au casque.
- Mixer seulement à haut niveau.
- Mixer seulement à bas niveau.
- Compresser là où ça passe pas au niveau mixing juste parce que bon on a plus le temps.
- Chainer la blinde de plugs magiques sur le master histoire de donner la patate à un son plat surement du à un problème au niveau du mixing.
- Se dire que de toute façon, après un coup de limiter, ça sonnera mieux.
- Booster les bass inexistantes.
- Se laisser entendre qu'il faut plaire à tout le monde ( c'est faux, il ne faut pas, c'est socialiste comme idée )

- commencer une prod la veille/quelques jours avant/le jour même : la classique :D. Le risque : releaser un truc pas bien fini, ou ne pas releaser et finalement avoir bossé pour rien. A la limite, ça peut être bien de se servir des deadlines parties pour faire une prod en 2 temps ("on sait qu'on la finira pas à la party mais on l'avance le maximum vu qu'on est tous ensembles et dans le bon contexte")

musique:
 - sur-optimiser pour une plateforme particulière (ex. fréquences parfaites pour des écouteurs cheap ou des moniteurs haut-de-gamme.. mais qui inversement sonnent horriblement mal sur les enceinte de pc, casque moyens, écouteurs intra-auriculaires haute précision..)

aussi:
 - composer, ou faire le mixage, dans un environnement bruyant (c'est horrible dans les demoparties quand même.. mais comment faites-vous ??)

On fait pas. J'ai jamais fait, je ferais JAMAIS un mastering en party...

- se dire qu'on aura le temps de finir durant la cp
- faire une prod avec wodk ... :)


- se dire qu'on aura le temps de finir durant la cp
- faire une prod avec wodk ... :)

Ouais mais là tu l'as cherché! Pire... une prod avec wodk... PENDANT LA PARTY!

ne pas passer plus de 3 heures à faire un graph sous toshop sans sauvegarder....  celui-ci prend un malin plaisir à d'un seul coup vous balancer une fenêtre : photoshop a rencontré un problème.. bla bla bla....    :o

Enregistrer son image sous Photoshop en ayant oublié d'annuler "aplatir image" et se retrouver avec son .PSD SANS les calques ><

Ah ça je peux te dire que ça arrive à tout le monde... ça n'empêche que c'est toujours un beau fail :)

 Faire un de ses premiers gfx présenté en party, passer du temps à dessiner juste un personnage central, et à la dernière minute avant la deadline, se demander si ça vaut pas le coup de mettre vite fait quelque chose à la place du fond noir, et mettre ... juste un fond mauve fluo... en plus du mauvais gout, désastre total sur le bigscreen , ( gros tritube RGB de 94). ... j'ai fais pas mal de "mauvais" choix , mais alors celui-là je le place numero Un de chez numéro Un.

 A propos de:
Citer
- avoir une musique trop longue et qu'on ne peut pas vraiment retoucher : une invitation à overuser les effets


 Voilà justement un truc "que je referais":

 ... Dans une demo que j'avais fait avec une musique de tex^mkd, on avait des effets pour 6 minutes, et on s'était mis d'accord pour avoir une musique "lancinante et un peu dark". Problème: au bout de trois minutes, rien a faire, même avec une compo en spirale (partiellement évolutive), ça commençait à tourner en rond. à un moment, si on voulait suivre la zique , un effet aurait du rester un ou 2 patterns de plus, et donc rendre la demo chiante...

 ... Pour palier à ce problème, j'ai proposé le truc suivant: ben On s'en fout ! on cute la musique telle qu'elle, à cet endroit, on la déchire, on fait une grosse détonation qui réveille, (qui fait d'ailleurs contraste avec l'aspet lancinant), et on saute 2 patterns, et comme par hazard, cette demo basé sur l'enchainement d'effet visuel n'aura justement pas d'enchainement visuel à cet endroit là.

ça donne ça (je linke au niveau de l'effet d'avant, EDIT: zut #t=3m16s ne marche pas en lien youtube, regardez a partir de 3min, la transition est a 3min23 ):


 ... 4 ans plus tard, je suis a la euskal avec exel et zaac, qui sont en train de fignoler "grafikal jihad", ou le même problème se pose sérieusement à la 2eme minute: je leurs dit: ben coupez 30 secondes de la zique et faites une grosse déflagration. Je vous promet que ça marche. Ni exel, ni zaac ne voulurent le faire: résultat: tournage de pouce grave dans la demo.